LES TOPS SITES :

LES PARTENAIRES :




Post Apocalyptique sans guerre, sous des airs de ville.
 

Partagez
 

 Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


ENFANTS DE LA TERRE
Newmera Atkinwood

Newmera Atkinwood

Messages : 602
Points : 20
Métier/Etudes : Etudiante en 8ème année scientifique.
Statut : Célibataire
Avatar : Jenna Louise Coleman
Crédits : Metaphor / tumblr

Mes petits secrets
Libre pour rp ?: oui
Ce quil se passe dans le monde du bas: je n'en ai aucune idée

Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera Empty
MessageSujet: Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera   Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera EmptyMar 10 Juin - 0:06



JAMAIS DEUX SANS TROIS

Oona & Kendra & Newmera

Si notre monde est beau par sa forme, par ce que nous sommes, la jeunesse éternelle, la science, le futur de nombreuses générations, l'ancien monde était encore plus beau. Il avait cet avantage d'être rustique, à la fois désordonné et si structuré, tout du moins, à mes yeux qui ne l'avaient jamais vu tel qu'il l'était réellement. Si je m'écouterais parfois, je me déferais de toute les contraintes qui m'attachent ici, juste le temps de découvrir cette étendue d'eau, pour voir le monde tel qu'il l'est tout en bas. Mes yeux caressaient ces objets qui n'étaient à présent que le souvenir d'un passé révolu, l'image d'une époque qui avait l'air si différente de la mienne. J'affectionnais particulièrement cette brocante, elle était mon point de repère, une sorte de temple qui avait le don de m'apaiser. J'aimais être avec toute ces choses sorties de l'eau, j'aimais me retrouver entourée de cette petite odeur de ferraille, de bois et d'humidité qui me donnait cette impression d'être chez moi, et pourquoi donc cette sensation qui n'a pas lieu d'être ?
J'en avais presque perdu la notion du temps, mon esprit s'était envolé à d'autres horizons, et maintenant que je regardais l'heure, je me mis à penser qu'elle allait m'attendre. Je quittais la brocante des frères O'Sullivan pour me rendre un étage plus haut. Je n'avais que peu l'occasion de me rendre au sixième étage, et pour moi qui habitait dans le huitième, cela représentait presque une bouffée d'air frais à toute cette décoration raffinée qui m'entourait dans les appartements. J'aime le luxe dans lequel je vie, j'aime la position sociale qui m'a heureusement été donnée par mon père, mais parfois, il est vrai que j'aime être plus ordinaire, et non la fille de....

J'avais rendez-vous avec Kendra, la demoiselle Peter Pan que je connaissais depuis le début de mes études. Plus âgée de deux ans, elle me guida à travers les lieux dans lesquels j’eus du mal à retrouver mon chemin, et finalement, nous sommes restés ensemble plus longtemps que prévu. Elle était devenue plus qu'un guide à mes yeux, mais une vraie amie sur qui je pouvais compter, et sur qui encore aujourd'hui je peux m'appuyer, mais comme pour briser un histoire d'amitié, les dernières choses que je pense avoir découvert sur quelque activités soupçonneuses me font être un peu plus policière à son égard.

Un doigt appuyé sur la sonnette, et aussitôt des pas enjoués s'étaient approchés de la porte, oui, j'étais en retard, ce n'était pas dans mes habitudes, je n'aimais pas particulièrement l'être non plus. Dès la porte ouverte, je déposais une bise sur sa joue, entrant sans qu'elle ne me le demande, après tout, je faisais toujours de la sorte chez elle. Modeste, peut-être, mais avec un soupçon de charme certain, ces appartements du sixième étage pourrait tout à fait être ma future habitation que ça ne me déplairait pas, j'ai ce que l'on appellera le gout de la simplicité. J'entrais timidement dans le cas où sa colocataire serait présente, la pièce semblait vide. Je me retournais alors vers Kendra, jetant quand même quelques coups d’œils en arrière.

« Je suis désolée, je n'avais pas vue l'heure, tu vas bien ? ... dis moi, ta ... »

Aussitôt pensé, aussitôt arrivée, Oona Thompson apparut dans l'appartement, ce n'était pas l'intérieur de l'appartement que j'aurais du "guetter", mais bien la porte d'entrer. En fait, j'appréhendais cette rencontre, cette fille me paraissait bien mystérieuse, et je n'appréciais pas vraiment ses regards sur mon père. Je saurais un jour le fond de sa pensée, ce qu'elle attend de lui, et surtout, bien que mon père semblait vouloir que je ne parle pas trop de son changement de situation soudain parce que délicat, je ferais avec diplomatie, le lien entre ses regards et cette nouvelle vie hors de l'équipe de mon père. Je lui adressai un sourire poli, et fit un léger signe de main pour la saluer.

« Bonjour ! »

Je restai là, figée, je ne m'attendais pas à me retrouver dans la même pièce qu'elle aujourd'hui, mais je me servirais de cette occasion pour en apprendre plus sur elle. Kendra comprendra surement mes intentions, elle ne me connait que trop bien à présent, mais peu importe.



fiche crée par © florissone.

_________________

Toute ces choses qui font irruptions dans ma tête, sont-elles réelles ou suis-je folle ? Ces flashs sont-ils des traces de mon passé ou seulement des hallucinations ? S'il le faut je chercherais en silence ©️ bizzle.


Dernière édition par Newmera Atkinwood le Dim 3 Aoû - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://the-after-world.forumactif.org


ENFANTS DE LA TERRE
Kendra E. Wile

Kendra E. Wile

Messages : 590
Points : 10
Métier/Etudes : Addictologue
Statut : Célibataire
Avatar : Katherine Moennig
Crédits : sign: Silver Lungs

Mes petits secrets
Libre pour rp ?:
Ce quil se passe dans le monde du bas:

Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera Empty
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera   Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera EmptyMar 10 Juin - 4:10


   

   

   Newmera, Oona & Kendra
   Jamais deux sans trois

   Kendra ouvrit sans ménagement son casier pour y fourrer ses affaires, pas d'uniforme pour elle ou alors rarement, au vue de ses résultats en matière de guérisons des junkies ses supérieurs étaient en général relativement souples avec elle aussi se permettait elle de travailler avec ses vêtements ordinaires. Seul le stéthoscope qu'elle gardait autour de son cou pour contrôler le rythme cardiaque des patients ainsi que son badge faisaient la différence, mais il arrivait tout de même qu'on la confonde avec eux, il faut dire que sa silhouette élancée, son teint pale et les larges cernes qui marquaient parfois son visage ne jouaient pas en sa faveur, il faut dire aussi que droguée elle l'était, ainsi que dealeuse.
Elle était déchirée entre son métier qui lui tenait à cœur et son activité nocturne qu'elle savait des plus répréhensibles, elle plus que quiconque savait les effets que pouvaient avoir les différentes drogues sur l'organisme et le mental d'un individu mais elle était tombée dans la spirale il y a bien longtemps et il lui semblait désormais impossible d'en sortir. Elle ne vendait qu'une sorte de came, la P390, pilule noir aux effets plus ou moins forts suivant les organismes qui les ingéraient, au tout début où Kendra avait commencé sa propre consommation, elle entrait dans des phases de délires profonds, tout était alors exacerbé. Le temps l'avait amenuisé l'effet produit tout en continuant de l'aider à supporter les flashs qui la hantaient depuis son enfance, quand parfois les remords étaient trop fort elle tentait de se dire que ce n'était qu'une médication comme une autre et qu'elle ne faisait qu'aider ceux qui étaient dans le même état qu'elle mais ce n'était pas toujours évident d'y croire.
Sa tâche la plus ardue au quotidien était de protéger son entourage de son activité, son petit frère en particulier mais aussi ses amis, elle ne pourrait se pardonner de les entraîner dans cette vie qu'elle c'était choisit et si elle était plutôt douée pour garder des secret il semblerait que son amie Newmera était encore plus douée pour les découvrir aussi appréhendait-elle leur rendez-vous à venir.

Après un dernier signe à ses collègues elle passa sa besace autour de son cou avant d'enfourcher son vélo, elle n'avait aucune envie de faire l'acquisition des voiturettes chéries par bien des citoyens, elle aimait pédaler au travers des différents étages qui la menaient chez elle, voir les habitants se rendre d'un lieu à un autre, travailler, parler, elle aimait sentir les odeurs de nourritures s'élever des petits stands ambulants qui étaient disséminés de ça de là au travers des étages et plus que tout elle aimait la sensation de liberté qui l'envahissait parfois alors que l'air faisait voler ses cheveux et s'engouffraient dans ses vêtements. Elle ralentit presque à regret la cadence en arrivant près de son logement, et rangea son vélo dans l'entrée après avoir déverrouillée la porte.
L'appartement qu'elle occupait avec Oona n'était pas très grand, un peu bruyant aussi dû à son emplacement entre deux étages très fréquentés mais il avait le mérite d'être à elles, elles avaient emménagé ensemble 4 mois plus tôt alors que Oona faisait face à une baisse de ses finances et Kendra à un besoin de plus en plus urgent de quitter le domicile familial. Leur rencontre avait été providentielle et si toutes les deux apprenaient encore à se connaître Kendra n'avait pour le moment aucune raison de se plaindre de sa relation avec sa colocataire.

L'addictologue jeta sa veste sur une chaise avant de se diriger nonchalamment vers le réfrigérateur pour pendre une bière puis s'affala sur le canapé, une vieillerie qu'elles avaient récupérée histoire de faire des économies. Les pieds sur la table Kendra savoura ses quelques instants de quasi-silence qui lui étaient accordés, tout la journée n'était que discussion et argumentations avec le personnel, les patients, les familles, aussi chérissait-elle les moments où elle se retrouvait seule à la maison en tête à tête avec ses propres pensées. Elle s’apprêtait à sortir de sa poche un sachet contenant quelques pilules quand la sonnette retentit, elle se leva et attrapa sa bière au passage pour aller à ouvrir à cette personne qui ne pouvait être que Newmera.
La pimpante brune s'engouffra dans la pièce se mettant comme à son habitude à l'aise, toutes deux se connaissaient depuis si longtemps qu'il n'existait pas de gène entre elles, elle lui adressa quelques mots avant d'être interrompu par le bruit de la porte qui s'ouvrait cette fois sans avertissement préalable. Kendra offrit un léger sourire à sa colocataire qu'elle n'avait pas vue de la journée.

- Vous vous suivez de peu toutes les deux, j'espère que ça te dérange pas 'Na j'ai proposé à New de venir, tu veux te joindre à nous? quelqu'un veut une bière ?

Elle s'appuya contre le comptoir regardant les deux femmes du coin des yeux, toutes les deux avaient eu l'occasion de se croiser de nombreuses fois sans toutefois approfondir la conversation, aujourd'hui pourrait être le bon moment pour faire connaissance si Oona était de la partie.

   
BY .TITANIUMWAY


_________________
   
NOT AN ADDICT
©️ ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
https://the-after-world.forumactif.org/


ELUS DE LA PLATEFORME
Oona Thompson

Oona Thompson

Messages : 120
Points : 0
Métier/Etudes : Ancienne scientifique, maintenant sans emploi
Statut : Célibataire
Avatar : Jodie Whittaker
Crédits : Lokkidles & tumblr

Mes petits secrets
Libre pour rp ?: Oui!
Ce quil se passe dans le monde du bas: je n'en ai aucune idée

Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera Empty
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera   Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera EmptyMar 10 Juin - 9:41


Newmera&Kendra&Oona ◮ Jamais deux sans trois!
Le café était infect ici, pourquoi diable s'acheminait-elle à se rendre encore et toujours au même endroit tout en sachant que chaque gorgée serait une petite épreuve ? L'habitude, très certainement, et l'espoir amusé qu'un jour l'arôme la surprenne de part sa qualité. Tout le monde avait le droit à sa chance après tout. Finissant avec difficulté les dernières gouttes noirâtres au fond de sa tasse, Oona rassembla les feuilles de dessins éparpillés sur sa table avec méticulosité et les rassembla en un tas soigneusement symétrique. Cela lui donnait au moins l'impression de faire quelque chose et de le faire bien, l'inspiration n'avait pas été au rendez-vous aujourd'hui et les heures avaient tourné sans qu'à aucun moment elles ne soient marquées par sa productivité. À défaut de poser ses yeux sur sa feuille, elle s'était mise à observer la vie de la plateforme, la vie des gens occupés, un engrenage si parfait qu'il donnait l'impression que chacun avait un rôle à accomplir ici et que la moindre défaillance serait fatale à la machine. Parfois cela l'effrayait, à d'autre moment elle ne pouvait s'empêcher d'être fascinée. Sa place à elle était-ce vraiment se rendre dans un café miteux jour après jour pour finir des planches en vue de les présenter à un potentiel futur employeur ? Parfois elle en avait presque l'impression, depuis qu'elle avait élu domicile ici sa table n'était occupée par personne d'autre qu'elle, comme s'il avait s'agit de son bureau personnel. Elle s'était même imaginée retrouver un jour une petite plaque en or avec son nom gravée dessus et l'idée saugrenue lui avait plu.

Payant sa note après avoir rangé ses affaires, elle quitta les lieux et se mêla à la foule. Si l'après-midi avait été occupée à tenter de couvrir ses feuilles de dessins, la matinée l'avait été en recherche de travail. Ses journées étaient toujours divisées de la même manière depuis quelques mois et malgré son statut de chômeuse, elle s'acheminait à garder une sorte d'emploi du temps fixe pour ne pas se laisser aller. Peu de chose à se mettre sous la dent cependant... L'engrenage était roué et quand il s'agissait d'y ajouter une contribution, on était parfois réticent à l'idée d'ajouter une vis à la machine qui fonctionnait très bien sans elle. Elle avait donc cumulé les petits boulots ingrats à défaut de pouvoir se mettre quelque chose de solide sous la dent, loin, très loin de ce qu'elle aurait pu prétendre avec ses années d'études. Malheureusement, son échec à Biotchen avait semblé lui fermer bien des portes, elle était persuadée que se faire renvoyer de la grande structure poursuivait quiconque à vie et que les employeurs étaient particulièrement réticents à l'idée d'engagé quelqu'un dont Biotchen ne voulait pas, ou plus. Elle s'était souvent demandé si partir sur une autre plateforme lui serait profitable, si ailleurs elle serait susceptible de trouver quelque chose, mais pour le moment elle était bien trop attachée à celle-ci et contait bien se démener pour trouver une place.

Passant devant le marché, elle ne résista pas à s'y rendre, attirée par les odeurs délicieuses qui l'appelaient à leur prêter un peu plus d'attention. Faisant donc un détour, l'idée d'acheter quelques produits en vue de passer une bonne soirée avec sa colocataire s'imposa à elle. Oui, ce soir elle était bien décidée à se vider la tête, à préparer un repas rapide mais gouteux et de la finir en beauté devant un film qu'elles commenteraient avec verve. Oona appréciait énormément Kendra, timide et plutôt impressionnée par cette dernière dans les débuts, elle avait fini par se lâcher en sa présence et avait été très vite encline à lui confier tout et n'importe quoi. Quand l'ancienne scientifique adoptait quelqu'un les choses se faisaient vite, parfois un peu trop vite sûrement, mais qu'importe... Rapidement, elle se retrouva chargée de courses, plus qu'elle ne l'aurait imaginé et elle se dirigea avec plus ou moins de difficultés chez elle.

Joues rosit par l'effort, cheveux éparpillés, elle n'avait qu'une hâte : rentrer, jeter ses chaussures dans un coin, souffler et se détendre. Par miracle elle n'eut besoin de chercher ses clés, la porte était ouverte et elle imagina tout bêtement que Kendra était rentrée de son travail au même instant. Rentrant donc en trombe, elle ouvrit la bouche en vue de pousser un énorme soupire de soulagement mais tomba nez à nez avec Newmera Atkinwood, manifestement aussi surprise qu'elle de la trouver ici. Refermant sa bouche, les yeux ronds, son regard passa de sa colocataire à l'amie de cette dernière qui la salua.

- Bonjour !

Répondit-elle au tac au tac, sûrement un peu trop tendu, lui offrant une sorte de sourire crispée mais néanmoins avenant. Kendra lui apprit alors qu'elle avait convié la jeune femme, s'enquit que ça ne la dérange pas et finit par lui proposer de se joindre à elle. Machinalement, Oona secoua la tête.

- Absolument pas au contraire fait comme chez toi Newmera. Je vais juste poser ça dans le frigo, te déplace pas je vais en profiter pour ramener les boissons.

Elle n'allait forcément pas lui dire que la présence de Newmera la troublait au plus haut point. C'était idiot mais voir la fille lui rappelait le père, son ancien patron à qui elle avait été dévouée et pour qui elle avait toujours eu une forme de béguin. Certes, cela n'avait abouti à rien, cela n'aurait pu de toute manière se passer autrement, mais elle avait toujours pensé que la plus jeune avait compris son cinéma. A vrai dire elle n'était pas des plus discrète, aussi ne pouvait-elle autrement que gênée quand elle était dans les parages. Enfin tout ça c'était de l'histoire ancienne songea-t-elle en plaçant les produits dans le petit réfrigérateur, elle ne faisait plus partie de Biotechn, ne croisait plus Rupert, à quoi bon s'accrocher à ça ? En tous les cas sa perspective de soirée tombait à l'eau, il allait falloir s'habituer à un nouveau scénario. Sortant quelques boissons et ramenant quelques canettes de bière vers elle, elle posa le tout sur leur petite table basse avant d'attraper un élastique dans son pantalon et de ramener ses cheveux en une queue-de-cheval pour lui donner un minimum plus d'allure.

- Comment se sont passées vos journées ?


Elle n'était pas forcément la plus adroite pour lancer une conversation mais autant commencer par la plus banale mais néanmoins inévitable des questions, elle ouvrait parfois un champ de discussion. Retournant auprès de ses courses, elle attrapa un petit sachet d'apéritifs qu'elle secoua devant les deux autres en souriant avant de sortir une petite assiette pour y déverser le contenue. Nouveau déplacement, elle revint vers la table basse, posa l'assiette et attrapa une bière, l'ouvrit sans vergogne mais se ravisa au dernier moment de la boire en se rendant compte que ce n'était pas foncièrement bien élevée.

- À la vôtre, à la vie de la plateforme et... Tout le reste !

Lança t'elle à la cantonade d'un air faussement solennel et légèrement théâtrale, son léger sourire trahissant son envie d'amuser la galerie. A vrai dire elle ne savait pas trop où elle voulait en venir, il n'était pas rare qu'elle sorte des phrases qui venaient de nul pars quand le cœur y était ou qu'une certaine forme de nervosité l'habitait, son entourage n'en était plus tellement surpris. Préférant alors s'asseoir sur le canapé, lissant son pantalon d'un revers de main, elle laissa la parole aux deux autres jeunes filles, son regard passant de l'une à l'autre.
©clever love.

_________________
one thousand lonely stars
Instant Crush ✻  I didn't want to be the one to forget, I thought of everything I'd never regret. A little time with you is all that I get, That's all we need because it's all we can take.
Revenir en haut Aller en bas


ENFANTS DE LA TERRE
Newmera Atkinwood

Newmera Atkinwood

Messages : 602
Points : 20
Métier/Etudes : Etudiante en 8ème année scientifique.
Statut : Célibataire
Avatar : Jenna Louise Coleman
Crédits : Metaphor / tumblr

Mes petits secrets
Libre pour rp ?: oui
Ce quil se passe dans le monde du bas: je n'en ai aucune idée

Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera Empty
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera   Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera EmptyDim 15 Juin - 2:38



JAMAIS DEUX SANS TROIS

Oona & Kendra & Newmera

« Merci »

C'est tout ce que j'avais trouvé à dire à la colocataire de mon amie. Je me sentais étrangement intimidée face à elle, j'avais parfois de mauvaises pensées envers elle, des idées que je ne pouvais ni vérifier, ni réfréner. Elle était peut-être la maitresse de mon père, dans le pire des cas, et dans le meilleur, elle était juste une trop proche ancienne collaboratrice qui avait quelques vues sur lui. Mais comment lui en vouloir, beaucoup de femmes de la plateforme le portent si haut dans leur estime qu'elles en sont, pour certaine, presque amoureuse, et je n'aime pas le regard qu'elles portent sur lui, surtout lorsque ma mère est présente, elle ne le dit pas, mais je suis certaine qu'elle n'est pas des plus heureuses face à toute ces fanatiques, mais c'est surtout l'appel du pouvoir qui les rend comme ça. Oona semblait pourtant différente de ces fanatiques.
Toute ces hypothèses, cette imagination faisaient que face à elle, je n'avais plus le même comportement, j'étais suspecte dans mes regards qui la parcouraient de la tête aux pieds, dans mes gestes qui se faisant plus discrets, et dans ma façon de chercher en elle la moindre petite chose qui n'irait pas, quelque chose qui pourrait prouver mes dires intérieurs.
Je quittais ma veste pour la déposer sur le dossier d'une chaise, et me posai sur le bord du canapé pendant qu'Oona était partie chercher à boire. Avec elles, je pouvais me permettre de boire de la bierre, mais le reste du temps, j'essayais de m'autoriser le moins possible ce genre de petites distractions qui pourrait être mal vue de la part de l'un de nos concitoyens, être critiquée par rapport à cela serait bien bête, mais possible avec certaines personnes. En étant une Atkinwood, je me devais de soigner mon image.
Tandis qu'elle demandait comment notre journée s'était passée, je ne répondis rien d'autre qu'un :

« Bien et ... », en suivant la réponse moins courte de Kendra.

J'en venais à me demander si Kendra n'avait pas fait exprès de nous réunir là aujourd'hui, je lui avais déjà posé quelques innocentes questions sur sa colocataire, alors peut-être était-ce un plan ? Je me penchai donc un peu plus vers elle en chuchotant :

« Est-ce que t... »

Déjà Oona revenait avec les boissons me coupant dans mon élan, et c'est d'un air discret que je me replaçais semblant de rien. Elle semblait si enthousiaste, alors que je n'étais qu'à moitié sure de ce que je devais penser d'elle, mais je répondait sourire à chacune de ses paroles, moi qui habituellement était sociable... D'une main légère et presque hésitante, j'ouvris la cannette de bierre, et regardai aussitôt ma main mouillée par la mousse, la refermant aussitôt. J'avais mes manières, c'était d'instinct, mais j'aimais bien cette différence qui m'entourait, la présence de Kendra m'avait beaucoup fait changer, en bien à mon avis, mais je n'en dirais pas de même de l'avis de mes parents. Et s'ils apprenaient les soupçons que j'ai quand à ses activités, je pense que l'on me conseillerait de m'éloigner d'elle, mais ça, c'est une histoire entre elle et moi, je voulais savoir, et je saurais, mais pas ici, pas maintenant, je me réservais ça pour un moment entre elle et moi.

« Oui à tout ! »

Trinquer à la vie était une bonne idée lorsque l'on savait tout ce qu'il s'était passé il y a quelques années de cela, et bien que je ne l'ai pas vécu, je n'imagine pas ce qu'on du endurer les personnes qui n'ont pas pu survivre. De toute façon, pas besoin de s'attarder sur ces pensées, cette époque est révolue, mieux valait donc de se consacrer au présent. Je m'appuyai au dossier lorsque Oona vint sur le canapé, et but une gorgée rapide qui eut du mal a passer, d'où ma main posée de travers sur ma gorge.

« Alors, ... » je me raclais la gorge pour me redonner un peu de voix « est-ce qu'il y a longtemps que vous vous connaissez, ou vous avez improvisé cette colocation ? »
Les yeux tournés vers Kendra, elle hocha doucement la tête.
« Oui, tu ne m'as pas raconté ! »



fiche crée par © florissone.

_________________

Toute ces choses qui font irruptions dans ma tête, sont-elles réelles ou suis-je folle ? Ces flashs sont-ils des traces de mon passé ou seulement des hallucinations ? S'il le faut je chercherais en silence ©️ bizzle.


Dernière édition par Newmera Atkinwood le Dim 3 Aoû - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://the-after-world.forumactif.org


ENFANTS DE LA TERRE
Kendra E. Wile

Kendra E. Wile

Messages : 590
Points : 10
Métier/Etudes : Addictologue
Statut : Célibataire
Avatar : Katherine Moennig
Crédits : sign: Silver Lungs

Mes petits secrets
Libre pour rp ?:
Ce quil se passe dans le monde du bas:

Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera Empty
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera   Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera EmptyLun 16 Juin - 3:28


 

 

  Newmera, Oona & Kendra
  Jamais deux sans trois

Oona semblait à bout de souffle alors qu’elle pénétrait dans l’appartement les bras chargés de sacs de courses. Kendra esquissa un sourire à l’idée que la blonde avait peut-être en tête de se mettre aux fourneaux, la jeune femme était bonne cuisinière et sans elle sa colocataire se serait sans doute alimenté jour après jour d’alcool, yaourts et céréales.
Serviable comme toujours elle apporta des boissons ainsi que des amuse-gueules tandis que Newmera s’arrêta au milieu de sa question, visiblement gênée par sa présence.
La belle blonde s’assit en leur compagnie, l’ambiance était un peu tendue et Newmera qui était d’ordinaire d’excellente société semblait aujourd’hui mal à l’aise et fixait Oona sans même tenter d’être discrète. Cette dernière qui semblait consciente du malaise général décida de rompre le silence en leur demandant comment c’était passé leurs journées respectives, la brunette  fut des plus succinctes dans sa réponse se contentant d’un « bien ». Kendra ne put s’empêcher de lui adresser un regarde lourd de reproches, elle aurait aimé qu’elle fasse plus d’efforts, il était important pour elle qu’elles apprennent à se connaitre et à défaut de s’aimer à se tolérer étant donné qu’elles auraient probablement l’occasion de se côtoyer régulièrement.
Elle prit finalement la parole à son tour tâchant de rester évasive sur les sujets qui auraient pu la mettre dans l’embarras.

- Rien d’extraordinaire non plus de mon côté, j’ai mangé avec mon frère ce midi et l’après-midi j’ai suivi une formation sur une nouvelle drogue qui fait des ravages. Et toi ? T’as pu dessiner un peu aujourd’hui ?

Elle était fascinée par les talents artistiques de sa colocataire, elle qui pouvait à peine dessiner un bonhomme en bâtons respectable adorait regarder les croquis parfois étranges mais toujours très beaux qu’elle faisait chaque jour.

Oona proposa de trinquer à la vie, suivant l’exemple de ses amies Kendra s’exécuta avant de lâcher un éclat de rire en voyant que Newmera avait partiellement réussi à s’arroser avec sa bière. Elle lui jeta un vieux sweat-shirt qui était à portée de main pour qu’elle puisse s’essuyer.
Toutes deux étaient de caractères très différents. Si l’une comme l’autre avait grandi dans des familles possédant de strictes règles de vie elles n’en avaient pas moins emprunté des chemins radicalement différents. Kendra connaissait l’admiration que son amie portait à son père qui était son modèle, son maitre à penser, elle montrait une éducation parfaite et avait déjà la prestance d’une dame. Kendra elle d’enfant tomboy était devenue une femme androgyne, son style était négligé et lors de ses visites à ses parents sa mère ne cessait de lui recommander de passer au plus vite chez le coiffeur, ce que pour rien au monde elle n’aurait fait, rien ne savait lui apporter plus grande satisfaction que de contrarier ses géniteurs.
La cadette semblait commencer à se détendre ou du moins était-elle prête à faire connaissance car elle leur demanda comment elles s’étaient rencontrées, sujet qui étrangement n’avait jamais été abordé auparavant. Kendra consulta d’un regard la principale intéressée qui semblait vouloir lui laisser le soin de répondre.

- J’ai visité plusieurs apparts en partant de chez les parents et j’ai eu un coup de cœur pour celui-ci mais je ne pouvais pas payer le loyer à moi seule alors j’ai passé une annonce, Oona a été la première à répondre, elle semblait correcte, ça m’a suffi.

Si pendant un certain temps elle avait craint que son intimité pâtisse de la vie en collocation elle avait bien vite été rassurée, Oona n’était pas du genre exubérant et jusque-là leurs caractères se complétaient plutôt bien. Pour tout dire Kendra aimait vivre avec elle et était contente de la retrouver le soir en rentrant du travail, sa présence avait quelque chose d’apaisant.
D’humeur taquine elle ajouta

- Bon ceci dit je sais bien que dès qu’Oona aura trouvé du boulot elle m’abandonnera pour rejoindre l’élite du 8ème mais pour le moment à défaut de profiter de ses faveurs je savoure avec plaisir ses talents de cuisinière


 
BY .TITANIUMWAY


_________________
   
NOT AN ADDICT
©️ ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
https://the-after-world.forumactif.org/


ELUS DE LA PLATEFORME
Oona Thompson

Oona Thompson

Messages : 120
Points : 0
Métier/Etudes : Ancienne scientifique, maintenant sans emploi
Statut : Célibataire
Avatar : Jodie Whittaker
Crédits : Lokkidles & tumblr

Mes petits secrets
Libre pour rp ?: Oui!
Ce quil se passe dans le monde du bas: je n'en ai aucune idée

Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera Empty
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera   Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera EmptySam 21 Juin - 9:22


Newmera&Kendra&Oona ◮ Jamais deux sans trois!
Le regard inquisiteur de Newmera était posé sur elle et la seule chose à laquelle Oona pouvait penser était « elle sait ». Elle sait, c'est certain, elle sait tout et ne va pas me louper. Quand bien même elle n'avait trop rien à se repprocher à part le fait d'être irrévocablement attirée par Rupert Atkinwood, ce qui en soit n'était pas un crime, elle s'était toujours sentie honteuse d'être tombée sous le charme d'un homme marié et le moindre fantasme sur sa personne la faisait toujours sévèrement culpabiliser. En présence de sa fille, cet écart devenait d'autant plus pénible à assumer et même si la jeune femme cherchait à adopter une posture des plus décontractée, elle n'en restait pas moins profondément gênée dans le fond et se demandait déjà s'il n'y avait pas une porte de sortie pour elle au milieu de la soirée. Repliant ses jambes l'une contre l'autre, elle se cala dans le fauteuil en dissimulant une partie son visage empourpré derrière ses doigts et tacha alors de faire bonne figure. Si la fille du scientifique avait été plus que succincte pour répondre à sa question, sa colocataire avait-elle développé un peu plus en décrivant sa journée – Oona avait d'ailleurs sourit en entendant qu'elle avait déjeuné avec son petit frère – et lui demandait déjà si elle avait pu dessiner. À cette question, la blonde grimaça d'un air embêté avant de soupirer doucement.

- Pas grand-chose de bien convainquant...

Avoua-t-elle en fronçant son petit nez retroussé avant d'avoir un vague geste de la main.

- Je m'y remettrais demain, avec un peu de chance l'inspiration sera plus clémente. Il va bien falloir si je veux respecter mes délais !


Dire tout et n'importe quoi à voix haute l'aidait, du moins elle le pensait, à la faire prendre conscience de l'urgence de certaines situations. Aussi dressait-elle souvent d'une voix claironnante la liste de ses bonnes résolutions comme si les couchers sur papier ne lui suffiraient pas pour les suivre. Quelque part, cela lui donnait bonne conscience bien qu'au final, le résultat soit souvent le même... Quand bien même elle était une jeune femme responsable et particulièrement organisée, il lui arrivait ponctuellement de ne pas tenir certaines de ses promesses vis-à-vis d'elle-même et de revoir son ordre de priorités au dernier moment selon ce qui l'arrangeait sur l'instant.

Observant les deux jeune femme, elle fut amusée par la différence notable entre Kendra et Newmera. On aurait posé entre elles un miroir réfléchissant le contraire de l'autre qu'on n'aurait pas pu trouver meilleur reflet. Alors que la mousse couvait la main délicate de la locataire du huitième étage, sa colocataire lui lança un vieux sweat-shirt abandonné là et Oona ne put s'empêcher de rire en secouant légèrement la tête. Elle-même avait ses petites manières un peu précieuses, un peu réservée, mais tout cela avait facilement valdingué quand elle s'était installé avec Kendra et se libérer de quelques poids des conventions imposés lui avait fait un bien fou. Bien sûr, il y avait eu un petit temps d'adaptation, une suite de rires nerveux devant les manières un peu rudes de la plus jeune, mais toujours beaucoup de respect et d'admiration dans sa manière de vivre sa vie. Rapidement, la blonde s'était laissée entrainer par le tempérament de celle avec qui elle partageait cet appartement et il n'y avait plus eu aucune gêne, une belle complicité s'était même instaurée entre leur duo et elle était très sérieuse en pensant que Kendra lui était aujourd'hui indispensable.

Newmera évoqua alors leur colocation et les petits yeux ronds d'Oona s'agrandirent alors qu'elle tournait la tête vers son amie. Un petit sourire plus tard elle l'invitait à répondre et elle profita de ne pas avoir la parole pour prendre une gorgée de bière. L'évocation de ce souvenir pas si lointain (alors qu'étrangement elle avait la sensation de connaitre Kendra depuis bien plus longtemps qu'en réalité) l'émue étrangement. Certains moment Le destin faisait bien son travail et elle s'amusait parfois à imaginer ce qu'aurait pu être sa vie si elle n'avait pas répondu précisément à cette annonce. Les possibilités étaient alors infinies, mais elle préférait toujours le présent, ici elle se sentait bien et quand sa colocataire évoqua l'idée qu'elle ne s'en aille quand elle aurait trouvé un travail, elle fronça légèrement les sourcils. C'était loin d'être une perspective qui l'enchantait bien qu'elles seraient inévitablement amenées un jour à mettre la clé sous la porte, chacune finirait bien par trouver une certaine stabilité dans la vie, fonderait même peut être quelque chose de solide et cet appartement serait alors occupé par quelqu'un d'autre. Tout cela lui paraissait tellement flou, elle avait la trentaine, il y a quelques mois elle marchait encore sur un chemin tout tracé, mais tout était partis en éclat depuis et elle avait besoin de reconstruire sa vie pierre par pierre. Aussi elle avait l'impression d'être parfois encore une adolescente, inconsciente que le tic tac de l'horloge lui rappelait qu'elle était "en retard" et bien que la technologie aujourd'hui lui permette en quelque sorte de revivre une seconde jeunesse elle ne lui rendait pas le temps perdu.

Kendra, taquine comme à son habitude, n'oublia pas de rajouter une petite phrase qui ne manqua pas de la faire rougir discrètement. Poussant un léger soupire contrit, Oona se redressa pour lui donner un petit coup dans le bras en souriant.

- Si tu penses pouvoir te débarrasser de moi aussi facilement !

Siffla-t-elle amusée avant de se rasseoir correctement, resserrant sa cannette dans ses deux mains.

- Correct, hein ? Quand j'y repense, j'ai dû donner l'air de me rendre à un entretien d'embauche et j'ai rapidement compris en voyant Kendra que ce n'était pas le genre de la maison. Je me suis senti tellement bête pour le coup, j'ai même enlevé directement mon chignon pour faire moins strict entre le pallier et le canapé.

Se rappela-t-elle gaiment en jetant un coup d'œil à la porte, comme si le fantôme de celle qu'elle avait été était prêt à rejouer la scène pour elle devant ses yeux. Heureusement Kendra ne s'était pas trop appesantit sur ses vêtements qui lui donnait un air un peu rigide, une vieille manie qui lui restait de Biotechn sûrement, et le courant était tout de suite bien passé. En arrivant ici elle savait qu'elle voulait y vivre et Kendra n'avait pas tardé à lui donner son accord pour poser ses valises. Oona se souvenait avoir été surprise par la rapidité avec laquelle tout cela s'était enchainé.

- Tu vis encore chez tes parents Newmera n'est-ce pas ? Tu as des projets de t'installer quelque part ?

Son cœur s'était un peu emballé en évoquant les parents de la jeune fille mais elle avait taché de jouer le jeu d'une manière désinvolte et curieuse. Elle avait à peu près l'âge de Newmera quand elle avait quitté l'appartement familial, décidé à se prendre en main et disposant déjà d'un salaire confortable lui permettant d'être indépendante. À quoi pouvait bien ressembler l'appartement des Atkinwood ? Elle ne pouvait s'empêcher d'imaginer un endroit épuré et arrangé avec gout, à l'image de certaines de ses décorations qu'on pouvait découvrir dans les catalogues les plus huppés de la plateforme. Dans chacune de ses visions, Rupert se tenait là et quand bien même elle cherchait à le chasser de son esprit il restait debout dans le vaste salon blanc. Cette image était si claire qu'elle lui donnait l'impression de l'avoir déjà vécu, ce qui était stupide puisque jamais elle n'avait mis le pied chez la famille de son ancien patron.

- Bon !


Annonça t'elle alors en se relevant comme un diable dans sa boite, posant ses mains sur ses hanches en regardant les deux jeunes femmes à tour de rôle.

- Ma chère colocataire à évoqué mes talents de cuisinière mais je n'ai pas encore pu faire mes preuves auprès de Newmera, est ce que vous voulez que je prépare un petit quelque chose?

La voilà sa porte de sortie quand les choses étaient susceptible de se corser légèrement ! Et puis à vrai dire son ventre manifestait son envie d'être satisfait avec autre chose que de la bière et en se rappelant de toutes les bonnes choses qu'elle avait acheté plus tôt, ne pas cuisiner aurait relevé du crime.
©clever love.

_________________
one thousand lonely stars
Instant Crush ✻  I didn't want to be the one to forget, I thought of everything I'd never regret. A little time with you is all that I get, That's all we need because it's all we can take.
Revenir en haut Aller en bas


ENFANTS DE LA TERRE
Newmera Atkinwood

Newmera Atkinwood

Messages : 602
Points : 20
Métier/Etudes : Etudiante en 8ème année scientifique.
Statut : Célibataire
Avatar : Jenna Louise Coleman
Crédits : Metaphor / tumblr

Mes petits secrets
Libre pour rp ?: oui
Ce quil se passe dans le monde du bas: je n'en ai aucune idée

Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera Empty
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera   Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera EmptyLun 30 Juin - 3:31



JAMAIS DEUX SANS TROIS

Oona & Kendra & Newmera

Mes joues prirent une légère couleur pourpre lorsque je vis qu'elles s'étaient toute deux aperçu de ma maladresse. Moi qui ais l'agilité d'un chat, je pense que momentanément, je l'avais perdue. C'était plus par rapport à la présence de la blonde, que de celle de Kendra, qui elle, savait me faire faire impasse de l'important de ce maintient que je m'imposais. Quoi que je fasse, mes gestes, mes paroles, je modelais tout naturellement, sans y prêter vraiment attention, dans les manières des gens du huitième étage. Pourtant, mon mince sourire n'avait pas quitté mon visage. Non mais vraiment, ne pas savoir la nature de la relation entre mon père et Oona me rendait vraiment nerveuse à son égard.
J'attrapai donc le linge qui m'étais lancé et m'essuyai les mains.
Rien qu'en voyant Oona et Kendra, en les écoutant aussi, on pouvait sentir cette complicité qui les unissait . En si peu de temps, elles semblaient être les meilleures amies du monde. Mes yeux étaient envieurs, c'est bête, mais j'ai toujours l'impression d'envier les autres pour une choses ou une autre, alors que j'ai presque tout pour être heureuse : une famille unie, ou tout du moins presque unie, de bonnes notres, des amis qui comptent pour moi, et pour qui j'ai une certaine importance, et une relation amoureuse aussi compliquée soit-elle. En fait, pas vraiment de quoi montrer une once de jalousie. Aussi, j'ai cette mauvaise manie de rester un peu en retrait, et ne pas trop m'impliquer dans mes relations d'amitié les plus récentes, je me méfie plus qu'il ne le faudrait, mais dans le mauvais sens, puisque j'ai tendance à baisser ma garde pour les mauvaises personnes. Une naïve méfiante, quand je dis que je suis spéciale … Naïve en amour, méfiante pour tout le reste. Les observant l'une et l'autre, j'aurais presque envie de me trouver moi aussi, un ou une colocataire, et quitter le nid familial.

Justement vint la question des habitations. Cela semblait étonner certaines personnes que moi, ou même ma sœur, puissions vivre encore avec les parents, mais nous avons l'avantage d'avoir un grand appartement. Ce que l'on oublie parfois, c'est que les familles influentes comme la mienne, grâce à mon paternel, sont dotées d'un logement qui pourrait presque être comparé à un vrai labyrinthe. Bien heureusement, je ne suis pas seule dans ce cas : je vais avoir vingt cinq ans, je ne suis ni mariée, ni fiancée, encore étudiante, et dans de tels cas, les logements individuels ne sont pas justifiés. Je vis donc avec ma famille faute de moyens, mais aussi parce que je n'ai jamais eu de réelles raisons de partir. Je suis sure que mes parents m'aideraient financièrement si tel serait mon désir, mais je ne me plains pas de la situation présente. J'ai ma propre salle de bain, ma chambre, mon petit salon, et j'aime l'esprit unifié qui nous oblige à se retrouver lors des repas. Dire que bientôt je verrais ma grande sœur quitter la maison …

Je posai ma bierre sur la table basse, et me ré-installa contre le dossier du canapé, les mains jointes autour de mon genou droit. Ma tête se tourna finalement vers Oona pour que je puisse lui donner sa réponse.

« Oui, je suis encore chez mes parents, mais j'ai mon propre espace, je compte donc rester encore quelques temps dans mes appartements avec eux... »

Je haussai les épaules tout en me pinçant les lèvres. Décidément, ce ton sec ne voulait plus quitter mes paroles, il venait presque malgré moi pour traduire ce soupçon étrange que j'avais envers elle. Aussitôt après, je la vis bondir de sa place, ce qui m'arracha un léger rire amusé, nous étions entre jeunes femmes, aucune de nous ayant subit de rajeunissement cellulaire, nous devrions nous entendre, et former l'un de ces trios anciennement légendaires, comme si je ne me trompe pas, les « droles de dame » par exemple, citation d'un brocanteur que j'adore.
La proposition d'un repas préparé par ses soins était plutôt bienvenu, et j'essaierai de lui soutirer quelques informations durant le repas, voire avant si l'impatience venait à me prendre.

« Je ne dis pas non ... » plus bas en direction de Kendra, « tu sais combien je suis nulle en cuisine!»
D'une voix plus forte cette fois-ci. « Aurais-tu besoin d'aide pour, je ne sais pas, quelque chose de simple ? »

Et oui, tant qu'il y a quelqu'un d'autre pour faire à sa place, il n'est pas utile de mettre la main à la pâte. Je me levai du canapé avant même qu'elle ne réponde. Je regardais une autre fois Kendra dans les yeux, comme si je voulais communiquer par télépathie, dans mon regard qui signifiait « désolé Kendra, mais je vais le faire, elle va le passer mon questionnaire ! »

« Juste, ne me demande pas de cuire quoi que ce soit, je suis un vrai désastre ! Tu as une spécialité que tu voudrais nous faire ? »

Parler cuisine, c'était comme parler sport, je n'y connaissais strictement rien.



fiche crée par © florissone.

_________________

Toute ces choses qui font irruptions dans ma tête, sont-elles réelles ou suis-je folle ? Ces flashs sont-ils des traces de mon passé ou seulement des hallucinations ? S'il le faut je chercherais en silence ©️ bizzle.


Dernière édition par Newmera Atkinwood le Dim 3 Aoû - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://the-after-world.forumactif.org


ENFANTS DE LA TERRE
Kendra E. Wile

Kendra E. Wile

Messages : 590
Points : 10
Métier/Etudes : Addictologue
Statut : Célibataire
Avatar : Katherine Moennig
Crédits : sign: Silver Lungs

Mes petits secrets
Libre pour rp ?:
Ce quil se passe dans le monde du bas:

Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera Empty
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera   Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera EmptySam 12 Juil - 22:04


 

 

  Newmera, Oona & Kendra
  Jamais deux sans trois

Oona semblait assez dépitée par le peu de résultats qu'elle avait obtenu en matière de dessin aujourd'hui et lui annonçait son désir de s'y remettre dans les jours à venir avec plus d'ardeur.

- Te fous pas la pression, ça viendra quand ça viendra

Conclu sa colocataire avec un haussement d'épaules, elle avait confiance en les talents de dessinatrice de la blonde et ne doutait pas que son travail finirait par payer, dans les deux sens du terme.
Elle l'écouta ensuite raconter son point de vue sur leur première rencontre et sourit à l'évocation de ces détails.

- J'ai depuis une liste d'objectifs à atteindre la concernant, abandon du chignon c'est fait, le style décontracté on y arrive petit à petit, d'ici quelques temps j'aurais fais de toi une vrai débraillée !

Elle s'éloigna des filles alors que celles-ci parlaient toujours logement, désœuvrée elle tourna en rond avant de finalement s'appuyer contre un mur et de s'allumer une cigarette. A bien les regarder il lui semblait que leurs ressemblances étaient aussi nombreuses que leurs différences, toutes deux était clairement d'un style plus raffiné qu'elle ne l'était, leurs gestes étaient hésitants et elles semblaient aussi curieuses de se découvrir l'une que l'autre sans toutefois sembler prête à faire le premier pas, et si Oona était légèrement insouciante, Newmera avait au fond des yeux un air déterminé que son amie lui connaissait bien et qui n'était pas sans l'inquiéter.
Une envie soudaine de musique apparut bientôt chez la brune qui se mit en quête d'un CD qui plairait à chacune d'entre elles et si auparavant elle écoutait d'une oreille distraite leur conversation elle leur accorda de nouveau pleinement son attention quand la jolie blonde se proposa de se mettre aux fourneaux. Sa bouche se tordit dans un sourire étrange alors que le cylindre pincé entre ses lèvres fumait toujours, et que Newmera qui s'était proposé comme commis lui glissa à voix basse un rappel de ses piètres performances en cuisine.

- T'en fais pas je vais m'y mettre aussi comme ça à nous deux on arrivera p't'être à quelque chose

Non pas qu'elle avait spécialement envie de participer mais elle appréciait la proposition de sa colocataire de les nourrir et elle voulait garder un œil sur la demoiselle Atkinwood qui au regard qu'elle lui avait lancé n'en avait pas encore fini avec son interrogatoire de la cuisinière.
Alors que toutes les deux se mettait au travail et échangeait des propos aimable elle ouvrit le frigo avec la volonté de s'occuper les mains et de confectionner elle aussi quelque chose pour le repas ainsi qu'elle l'avait proposé.
Elle grimaça à la vue des légumes, très peu pour elle si elle en mangeait volontiers les cuisiner lui semblait être la chose la plus complexe qui soit, elle sortit une boite d’œufs, un tube de mayonnaise et deux-trois autres choses sans avoir plus d'idées de ce qu'elle pourrait bien en faire et elle songea amusée que ce domaine n'était vraiment pas le sien.
La conversation prenait une tournure un peu bizarre entre les deux jeunes femmes et l'addictologue cherchait à présent le meilleur moyen d'éviter l'incident diplomatique. Le cerveau humain est complexe Kendra l'avait apprit lors de ses premières années de médecine avant de se spécialiser dans le domaine qu'elle exerçait à présent, toujours est il que rien de ce qu'elle avait apprit des années plus tôt dans ses cours n'aurait pu permettre de comprendre quelle était la logique entre son envie d'éviter une crise et l’œuf qu'elle venait d'éclater sur la tête de Newmera. En désespoir de cause elle lui offrit son plus beau et son plus innocent sourire.

- Euh... c'est pas moi c'est Oona !


 
BY .TITANIUMWAY


_________________
   
NOT AN ADDICT
©️ ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
https://the-after-world.forumactif.org/


ELUS DE LA PLATEFORME
Oona Thompson

Oona Thompson

Messages : 120
Points : 0
Métier/Etudes : Ancienne scientifique, maintenant sans emploi
Statut : Célibataire
Avatar : Jodie Whittaker
Crédits : Lokkidles & tumblr

Mes petits secrets
Libre pour rp ?: Oui!
Ce quil se passe dans le monde du bas: je n'en ai aucune idée

Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera Empty
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera   Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera EmptySam 19 Juil - 15:29


Newmera&Kendra&Oona ◮ Jamais deux sans trois!
Un rire franc lui échappa quand sa colocataire évoqua une sois disant liste d'objectifs à atteindre concernant sa petite personne. Dire qu'il aurait fallu attendre si longtemps pour opérer enfin à un changement ! Sa situation l'avait nécessité peut être aussi, quelque chose en elle avait réclamé cette transformation qui évidemment ne pouvait se faire en un claquement de doigts mais qui, lentement mais sûrement, commençait à être effective. Sa vie avait été faite de trop de sérieux et aujourd'hui plus que jamais elle avait besoin de rire et d'un peu plus de légèretés. Le destin tout tracé qu'on lui avait promis et l'existence qui s'y rattachait avaient explosé dans un nuage de fumée, quitte à reconstruire quelque chose autant y apporté quelques changements plus que nécessaire. Finalement si son renvoi l'avait plongé dans le plus grand désarroi, elle essayait parfois de se dire que c'était une bonne chose pour elle, l'opportunité d'aller ailleurs. C'était une première pour Oona que de vivre si « dangereusement », sans savoir de quoi le lendemain serait fait, et pour une femme qui avait toujours apprécié avoir une ligne de conduite c'était aussi effrayant qu'excitant quelque part.

Kendra s'éloigna, lui laissant le soin de faire la conversation avec Newmera. Ainsi donc le sujet des logements fut évoqué et la blonde appris que la fille du gouverneur comptait rester encore quelques années sous son toit. Le ton sec de celle qui répondait par contrainte ne lui échappa pas une seule seconde et, mal à l'aise, Oona pinça ses lèvres en se forçant à garder le sourire. Dieu que cette posture en devenait tristement hypocrite ! La tension était palpable et l'ancienne scientifique était incapable de crever l'abcès, elle serait donc contrainte de faire comme si rien n'était tout le reste de la soirée ce qui était très loin d'être une idée réjouissante. Jetant un coup d'œil plein d'espoir vers sa colocataire qui ne put répondre au signal puisque plongé dans la quête de trouver le CD parfait pour réchauffer l'ambiance, elle ne trouva refuge que dans la proposition de préparer le diner. Quittant le salon pour rejoindre la cuisine américaine, se pensant ainsi en sécurité derrière un mur invisible, elle comprit bien vite qu'elle n'était pas tirée d'affaire quand les deux jeunes femmes décidèrent ensemble de lui prêter main forte. Les prier gentiment de rester assises en assurant qu'elle pouvait s'en occuper seule serait inutile, aussi, silencieuse, elle tacha d'attacher son tablier autour de sa taille et de resserrer sa queue de cheval qui commençait à se défaire aussi vite qu'elle perdait en sérénité.

Pourquoi diable cependant devait-elle être aussi tendue ? Certes, la situation était délicate, de là à en faire un drame... Bien sûr, elles ne riraient jamais aux éclats en évoquant le fait qu'elle en pinçait sévèrement pour son père mais... Non, peut-être n'y avait-il pas de « mais », peut être voir sans doute au vu de ce simple fait ne pourraient-elles jamais vraiment réussir à tisser une quelconque forme de complicité. Oona osait tout de même espérer se défaire au plus vite du charme de Rupert Atkinwood qui hantait ses pensées depuis bien des années aujourd'hui. Il y avait eu des hommes entre temps, peu, certes, avec qui elle avait tissé des aventures chaotiques, mais rien ne la bouleversait plus que de se retrouver près du sénateur de la plateforme. Stupide qu'elle pouvait être, une véritable adolescente dans le corps d'une trentenaire, et sans le rajeunissement cellulaire qui plus est, un véritable tour de force !

Sortant alors de ses songes quand Newmera la questionna sur une spécialité qu'elle pourrait leur faire partager, elle replaça une mèche de cheveux fuyarde derrière son oreille et posa ses mains sur ses hanches en regardant les provisions faites plus tôt.

- Je pense que l'on peut partir sur une fournée de croquettes de pommes de terre farcies au fromage, j'ai déjà pu m'entrainer avec mon cobaye consentent ici présent, elle m'en dit toujours du bien !

Annonça-t-elle en se tournant vers Kendra, souriante, avant de poser sur le comptoir tous les éléments nécessaires à la confection de ce repas simple mais qui ravissait toujours les estomacs. La science avait fait des avancées extraordinaires du côté de la nourriture, le fromage n'en avait finalement que le nom puisqu'il ne s'agissait que d'une mixture étrange loin de ressembler à ce que devait être initialement la chose. Elle avait même entendu dire qu'on songeait à mettre en commerce des pilules qui contenaient tous les apports dont ils avaient besoin et faisaient office de repas. Une véritable révolution assurait Biotechn. Pour sa part, cette idée la saisissait d'effrois, elle avait toujours été très vieux jeux sur certains sujets, notamment à cause de ses parents qui refusaient toutes ces avancées scientifiques et l'avais toujours invité à garder des coutumes de l'autre monde, dont celle de cuisinier à la main. Attrapant quelques pommes de terre, elle se tourna vers la brunette dont le regard décidé ne laissait présager rien qui vaille et commença.

- Il va falloir commencer par éplucher ça, je vais mettre l'eau à bouillir et...


Et l'impensable se produisit. Sous ses yeux effarés, Kendra écrasa un œuf sur le sommet du crâne de Newmera et déjà un coulis jaunâtre s'étalait le long du visage poupin de la jeune fille. Quand sa colocataire osa alors l'accuser, Oona n'eut même pas l'occasion de réussir à réfuter cette information, elle était bien trop surprise par cette initiative qu'elle interpréta comme une tentative d'aide pour lui échapper un entretient houleux avec la fille du sénateur. Pire porte de sortie au monde ! Et pourtant, ne réfléchissant pas une seconde de plus, Oona se saisit du sac de farine, plongea sa main dans la texture si particulière de l'ingrédient et en lança au visage de sa colocataire.

Incapable de justifier cette riposte ! Cependant quand elle tourna la tête vers Newmera et découvrit qu'elle s'était reçu elle aussi de la farine, elle réprima un vilain fou rire.

- Pardon, c'est Kendra... !


Se défendit t'elle en utilisant la même feinte que sa colocataire, les joues roses et les yeux brillant d'une malice enfantine. Elle reprit cependant bien rapidement son sérieux en donnant un petit coup à Kendra pour la pousser hors de leur nouveau terrain de jeu.

- Allez ouste, tu me fais faire n'importe quoi, va plutôt aider Newmera avec le début d'omelette qu'elle a dans les cheveux !


Elle ne réussi pas à garder son sérieux sur cette fin de phrase et jeta un coup d’œil désolé à la brunette avant de l'inviter à sortir elle aussi de l'espace qui allait finir par prendre des allures de champ de guerre. Pas sur pour autant qu'elle ne l'entende de cette oreille...
©clever love.

_________________
one thousand lonely stars
Instant Crush ✻  I didn't want to be the one to forget, I thought of everything I'd never regret. A little time with you is all that I get, That's all we need because it's all we can take.
Revenir en haut Aller en bas


ENFANTS DE LA TERRE
Newmera Atkinwood

Newmera Atkinwood

Messages : 602
Points : 20
Métier/Etudes : Etudiante en 8ème année scientifique.
Statut : Célibataire
Avatar : Jenna Louise Coleman
Crédits : Metaphor / tumblr

Mes petits secrets
Libre pour rp ?: oui
Ce quil se passe dans le monde du bas: je n'en ai aucune idée

Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera Empty
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera   Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera EmptyDim 3 Aoû - 0:39




JAMAIS DEUX SANS TROIS

Oona & Kendra & Newmera

Kendra avait fait un bon choix de musique, mais je ne suis pas sure qu'une quelconque mélodie, aussi adaptée à toute soit-elle, ne puisse m'enlever ce que j'avais ancré dans la tête. Qu'est ce qui pourrait le faire de toute façon ! Et dire que j'étais venue en paix, en pensant ne tomber que sur Kendra, et que maintenant, au lieu de ça, il me venait toute sorte d'idées de questions masquées que je pourrais poser à la demoiselle Thompson... Je sais bien que je me hatais après la bataille, mais trop occupée dans mes petites affaires, à chercher d'où venait une lettre que j'avais trouvée par pur hasard, me dirigeant finalement vers un homme vivant dans le monde du bas, je ne m'aperçut que bien trop tard des regards échangés les rares fois où j'ai pu croiser mon père et Oona ensemble pour leur travail je pense, ou pensais ! J'avais ruminé ça plutôt longtemps, et maintenant, je voulais savoir s'il ne s'agissait pas seulement de l'une de mes lubies où si je pointais mon doigt sur quelque chose de réellement soupçonnable.
Je regardai Kendra s'agiter en sortant tout et n'importe quoi, je dois avouer que le résultat final que pourraient donner ces ingrédients assemblés m'intriguait et me donnait en même temps la chair de poule (si seulement je pouvais savoir à quoi ressemble la chair d'une poule...). Mon attention se dévia alors sur Oona, qui l'air de rien, semblait mieux métriser le sujet que sa colocataire ! La jolie blonde que je me forçais depuis son arrivée quelques minutes auparavant, à regarder de manière suspecte, exposa son idée, et déjà rien que le nom de la recette me semblait bien alléchante alors que je ne connaissais en rien ce met mis à part les aliments, évidents par l'appellation, qui devaient le composer. Sous ma demande précédante, Oona poussa vers moi quelque pommes de terre à éplucher, et avant que je ne puisse faire quoi que ce soit si ce n'est d'attraper l'une d'entre elles pour calculer ou commencer à peler, je me retrouvai un œuf écrasé sur le haut du crane. Le crac de la coquille se brisant, et ce dégoulinement visqueux qui se répendait doucement dans mes cheveux... ma bouche s'en ouvrit grand sans que je n'en prenne conscience. Le geste très maladroitement choisi de Kendra n'était méchant en rien, je le savais très bien, et c'est pour ses réactions surprenantes et son bon vivant, parmi tant d'autres qualités et défauts, que je m'accrochais à son amitié. Je restai entièrement paralysée de la tête aux pieds, mes doigts étaient grands ouverts, c'était un peu comme pour m'aider à canalyser le froid liquide de cet œuf fait, on peut dire « artificiellement », et même ma respiration s'en retrouvait coupée, plus par surprise que pour le froid, après que j'eus exclamé ma surprise en inspirant bruyament. J'étais bien souvent longue à la détente, et je crois que sur l'instant, je ne me rendis pas vraiment compte de ce qu'il se passait autour de moi, jusqu'à ce que je me reçoive en plus de la farine en pleine figure, ce qui donnait un mélange à faire peur dans ma pauvre chevelure plus tout à fait parfaite.

Je restai toujours immobile, sans un regard vers elles, je fis comme si de rien était, fermant ma bouche, ne respirant que par le nez des souffles de dragon. Je me retournai vers le plan  de travail en attrapant le tube de mayonnaise je ne saurais très bien expliquer pourquoi, et je fis un autre demi-tour vers elles deux en soufflant.

«  Et bien puisque je suis en présence de deux enfants, c'est à moi de m'occuper de faire la cuisine n'est ce pas ! »

J'étais bien sérieuse et n'avais pas une once de sourire sur mon visage ni de douceur dans ma voix. Encore une fois, je fis face à tous les ingrédients, dévissai du bout des doigts, le bouchon du tube de mayonnaise, et brusquement, je me tournai vers elles et appuyai si fort (volontairement), qu'un filet de sauce vint asperger Kendra en pleine figure, et pour n'épargner personne, je fis de même sur Oona, et ce fut bien plus drôle que de la questionner comme ça. C'était à mon tour de rire, et j'éclatais finalement. Aujourd'hui, j'étais assez bien cachée pour pouvoir m'amuser de façon inconvenante.

« Il ne faut jamais sous-estimer une Atkinwood mesdames ! »

Je me chargeai de vider le tube sur l'une et l'autre, visant bien les cheveux pour qu'elles soient toute les deux dans le même cas que moi, et une fois tout gaspillé, je jettai le tube plat par dessus mon épaule, pleine de fierté. Non, ça quand même, je n'aurais pas du le faire me dis-je. Je regarda et il était plus loin par terre dans la cuisine, je le ramasserais en passant. Je me mis à agiter une serviette en papier.

« Je demande une trêve, je viens en paix ! On en est toute aux même point, sauf que je crois que mes cheveux sentent vraiment mauvais ! » fit-elle en attrapant une mêche pour la sentir.
« Je crois que vous allez devoir me prêter votre douche, je n'ai pas envie de faire peur à quelqu'un en sortant comme ça ! »

Elle se mit à nouveau à rire, les questions à Oona, ce sera encore pour plus tard, quand à la vengeance sur Kendra, à la vue des ses cheveux pleins de mayonnaise qui se voyait plus que sur sa compère à la chevelure claire, en avait bien pris pour sa part.



fiche crée par © florissone.

_________________

Toute ces choses qui font irruptions dans ma tête, sont-elles réelles ou suis-je folle ? Ces flashs sont-ils des traces de mon passé ou seulement des hallucinations ? S'il le faut je chercherais en silence ©️ bizzle.
Revenir en haut Aller en bas
https://the-after-world.forumactif.org


ENFANTS DE LA TERRE
Kendra E. Wile

Kendra E. Wile

Messages : 590
Points : 10
Métier/Etudes : Addictologue
Statut : Célibataire
Avatar : Katherine Moennig
Crédits : sign: Silver Lungs

Mes petits secrets
Libre pour rp ?:
Ce quil se passe dans le monde du bas:

Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera Empty
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera   Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera EmptyMar 5 Aoû - 18:08


 

 

  Newmera, Oona & Kendra
  Jamais deux sans trois

La cuisine était un champ de bataille maculé d’œuf et de farine, Kendra se demandait songeuse si le repas d'Oona pouvait être sauvé parce que mine de rien elle avait faim! A son accusation éhonté sa colocataire avait répondu par une agression à la farine, provoquant un sentiment de joie chez Kendra qui se plaisait dans ce joyeux chaos. Cependant le visage grave et fermé de Newmera lui faisait craindre que cette dernière n'ait goutté à la plaisanterie, impassible elle ne jugea pas utile de faire de commentaire, probablement trop en colère pour ça. La brune se mordit la lèvre, elle n'avait pas vraiment réfléchit agissant sous le coup de l'impulsion et c'était attiré les foudres de son amie, suivant le conseil d'Oona elle entreprit de la prendre par le bras pour la diriger vers la salle de bain.

- Écoutes New, j'aurais pas du je s...

Préoccupée par le courroux de la cadette des Atkinwood, elle n'avait pas vu l'arme qui se cachait au creux de sa main et se retrouva bien vite aspergée d'une matière visqueuse. Elle resta bouche bée quelques secondes avant de finalement exploser de rire.

- Ok farine plus mayo, je déclare forfait

Elle leva les bras en signe de reddition mais toujours secouée d'éclats de rire.

- Aller viens New, laissons Mme le chef en paix dans sa cuisine et allons nous décrasser

Passant un bras autour des épaules de son amie et fit un clin d’œil à sa colocataire, elle l’entraîna dans la salle de bain et lui jeta une serviette propre entre les mains, s'attardant quelques minutes avant de la laisser à son intimité.

- J'espère que tu ne m'en veux pas trop mais franchement l'ambiance commençait à devenir pesante si tu vois ce que je veux dire, c'est quoi ton problème avec Oona?

Laissant à son amie le temps de répondre elle passa sa tête sous le robinet du lavabo et se frictionna le crane afin d'en faire partir le condiment, quand elle se releva l'eau ruisselait sur son visage et ses épaules trempant un tee-shirt qui était déjà en piteux état.

- Écoutes quel que soit votre problème réglez le en privé, j'ai pas envie que cette soirée se transforme en pugilat ok ? Ça me tiendrait vraiment à cœur que vous réussissiez à vous entendre et si vraiment ce n'est pas le cas dis toi que c'est qu'un mauvais moment à passer. J'te laisse je vais aider à nettoyer, rejoins nous quand tu as fini. Ah et si tu as besoin de fringues sers toi dans ma chambre.

Elle y fit elle même un saut, entrant dans son capharnaüm personnel, fringues, Cds, bouquins et autres jonchaient la pièce et pourtant elle s'y sentait bien, c'était sa pièce, son univers, rapidement elle attrapa un tee-shirt rouge qui traînait sur le lit et se glissa dans la chambre de sa colocataire afin de lui prendre un rechange à elle aussi, gênée de pénétrer ainsi dans son intimité elle prit un truc dans sa commode avant de sortir de la pièce qui reflétait tant le monde dans lequel gravitait la jeune femme.
De retour au salon la musique continuait à tourner et du bruit provenait de la cuisine où Oona continuait de s'affairer. Elle hésita un instant à s'approcher à pas de loup pour la surprendre mais jugeant qu'elle avait provoqué assez de catastrophes pour la soirée, elle lui posa simplement une main sur l'épaule pour l'avertir de sa présence et lui tendit son bien.

- Je t'ai pris ça parce que j'veux pas dire mais t'es franchement sale!

Elle lui offrit un sourire innocent avant de jeter un regard plus circulaire sur la cuisine avec un sentiment de culpabilité en voyant le carnage qu'elle avait créé, certes les filles avaient participé mais elle était malgré tout celle qui avait ouvert les hostilités sans prendre en compte qu'elle partageait l'habitation avec quelqu'un d'autre et qu'elle était censée éviter ce genre de conneries. A l'aider d'un chiffon elle commença à essuyer des objets ayant reçu de la mayonnaise lors de l'attaque façon Atkinwood.

- New est sous la douche, elle devrait pas tarder. Désolée pour tout à l'heure, je me suis un peu laissée emportée je crois. Tu te sens comment?

A demi mot elle effleura le sujet Newmera/Oona lui laissant la possibilité d'esquiver le sujet si elle ne souhaitait pas y répondre mais il était important pour elle de s'assurer qu'elle allait bien.




 
BY .TITANIUMWAY


_________________
   
NOT AN ADDICT
©️ ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
https://the-after-world.forumactif.org/



Contenu sponsorisé


Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera Empty
MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera   Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Jamais deux sans trois [Oona & Kendra & Newmera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (07) R. Cybéline Blackheart - Jamais deux sans trois ...
» Un, deux et ... Trois. Ça te dit ? |PV Lissandra & Vijayan [Hot]
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The After World :: Le Monde du Haut :: Etage 6 - 7 - 8 ⠇ Habitations :: Etage 6-