LES TOPS SITES :

LES PARTENAIRES :




Post Apocalyptique sans guerre, sous des airs de ville.
 

Partagez
 

 In the light of the moon [Timo & Newmera]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


ENFANTS DE LA TERRE
Newmera Atkinwood

Newmera Atkinwood

Messages : 602
Points : 20
Métier/Etudes : Etudiante en 8ème année scientifique.
Statut : Célibataire
Avatar : Jenna Louise Coleman
Crédits : Metaphor / tumblr

Mes petits secrets
Libre pour rp ?: oui
Ce quil se passe dans le monde du bas: je n'en ai aucune idée

In the light of the moon [Timo & Newmera] Empty
MessageSujet: In the light of the moon [Timo & Newmera]   In the light of the moon [Timo & Newmera] EmptyDim 22 Juin - 0:25



Je courais pour fuir, je ne voulais plus m'arrêter, je voulais juste partir le plus loin possible pour que personne ne puisse me voir à cet instant même. Le visage plein de larmes, je continuais ma course vers cet endroit que je savais toujours désert en milieu de nuit. Si quelqu'un me verrait, cela ne jouerait pas en ma faveur auprès de mon paternel si l'on venait à lui rapporter que sa fille chérie, l'enfant si sage qui veut marcher dans ses pas, se promène à plus de trois heures du matin sur la terrasse de la plateforme. Mon désarroi était si visible que j'en avais honte, et tout en essuyant mes yeux coulant de tristesse, je stoppai ma course pour me réfugier dans ce coin du parc si peu fréquenté. Je n'avais pas envie de rentrer, de m'enfermer à nouveau dans l'un de ces appartements du huitième étage, je voulais tout simplement reprendre mes esprits sous la douce brise nocturne. Nous atteignons bientôt l'été, et les degrés grimpaient au fil des jours, facilitant les sorties en plein air. Je me laissai tomber contre mon arbre fétiche, celui contre lequel j'avais pleuré une bonne dizaine de fois, et me laissais aller à mes pensées.
Je crois que cette fois, c'est fini, fini pour de bon... enfin, c'est ce que je me disais à moi même, mais cela s'était déjà produit à plusieurs reprises, et ce que je ressentais pour lui ne faisait que me pousser à rester. Nerveusement, je regardai alerte, les alentours, dans un soucis que l'un des habitants puisse me voir dans un tel état. Comment pourrais-je leur expliquer ma présence ici à une heure pareille ? Quel raison leur donnerais-je s'ils en vennaient à me demander pourquoi tant de larmes ? Il y avait les bons et les mauvais côtés en étant fille du gouverneur, et si habituellement je n'en retenais que les positifs, les autres me tenaient un peu trop en joug ce soir pour que je les oublie et ne craigne rien. J'avalai difficilement ma salive, la sensation d'une énorme boule logée dans ma gorge manqua de m'étouffer, et mon coeur fit un bon lorsque j'entendis des pas. Ils étaient hésitants, comme si lui, ou elle, m'avait entendu à son tour. Le coeur battant, j'essayai tant bien que mal de préparer une réponse concrète à fournir dans le cas où je serais démasquée. Je frottai mes yeux de plus belle pour en effacer toute trace de sanglots, le corps encore contraint à tressaillir par la force des pleurs que je tentais de métriser. Je me relevai immédiatement après un autre son bien plus audible à présent, dos à mon arbre lorsqu'une silhouette masculine apparut devant moi. Il avait l'air aussi surpris que moi. Je le regardai de la tête au pieds, il n'avait pas l'allure ordinaire de tous les citoyens de notre plateforme. Cet acoutrement me paraissait plus qu'étrange, il paraissait si... pauvre. Mes yeux bruns le fixèrent un moment avant qu'un son quelconque ne sorte de ma bouche. Dans ma surprise, je devais paraitre bien étrange à cet homme qui l'était tout autant pour moi, j'étais comme une petite fille prise sur le fait, je n'étais pas au bon endroit à cette heure tardive, et j'espérais que cet homme soit un étranger à la plateforme Londonienne pour qu'il ne me reconnaisse pas. Je fronçai les yeux comme si cela m'aiderait à voir mieux qui il était.

« Bonsoir ... vous semblez nouveau ici, vous cherchiez quelque chose ? »

Le mouchoir à la main, je fis quelques pas pour me retrouver entre l'étranger et la direction de la sortie, essayant de garder mon visage dans l'ombre. Mon but était bien sur de partir retrouver mes appartements avant qu'il ne sache qui j'étais.


_________________

Toute ces choses qui font irruptions dans ma tête, sont-elles réelles ou suis-je folle ? Ces flashs sont-ils des traces de mon passé ou seulement des hallucinations ? S'il le faut je chercherais en silence ©️ bizzle.
Revenir en haut Aller en bas
https://the-after-world.forumactif.org


PIEGES EN EAUX TROUBLES
L'Opinel

L'Opinel

Messages : 71
Points : 30
Statut : Pas en couple, ça c'est certain
Avatar : Karl Urban
Crédits : mwa + tumblr

Mes petits secrets
Libre pour rp ?: Oui
Ce quil se passe dans le monde du bas:

In the light of the moon [Timo & Newmera] Empty
MessageSujet: Re: In the light of the moon [Timo & Newmera]   In the light of the moon [Timo & Newmera] EmptyLun 23 Juin - 0:34

Sans un bruit, je me vide les poumons d'air. C'est si étrange ici. C'est si... Je ne sais pas comment le décrire. C'est... Hmm, j'aurai connu la Terre avant tout ça, je me serais cru dans un aquarium. Mais si, vous savez, les petits poissons qui tournent en rond dans leur bocal avec des arbres en plastiques et des fausses carcasses de bateaux cassés... C'est exactement ce que je ressens, là, maintenant tout de suite, alors que je vois les arbres devant moi. J'ai l'impression qu'ils sont faux, ils font tellement... insolites, ici. Je ne sais pas combien de temps je suis resté ici, sur cette plateforme et sur l'autre, mais ce que je sais, c'est que les montagnes me manquent. Malgré la désolation des hommes, nous étions bien. Nous savions travailler la terre, nous savions survivre tranquillement, dans la paix de notre communauté, maintenant... Mon coeur souffre de ne pas savoir où tout le monde se trouve. Un bruit! Je sors de ma létargie. J'avale difficilement ma salive. Quel était ce bruit? Des pleurs. Des pleurs?

Je balaie l'endroit du regard. Le parc est calme. Un peu de vent, pas une seule lumière, l'herbe est coupée courte et il est une heure tardive... ou très matinale, ça dépend de comment on prend le problème. Les arbres ressemblent à des piquets en plastiques qui laissent pendre des feuilles de papier maché. Non, je n'aime vraiment pas ces arbres là. Encore un bruit. Différent, celui-là. Ce ne sont plus des pleurs, mais plutôt quelqu'un qui cherche à les taire. La peur me prend, surement quelqu'un qui me recherche. Non, pourquoi je dis ça? On ne peut pas savoir. Personne ne peut savoir. Mis à part à part les scientifiques, mis à part les gardes... En quelques sortes, mis à part tout le monde ici... personne ne sait que je me suis enfui. Il faut faire attention. Non, on ne peut pas savoir que c'est moi. Et puis, de toutes manières, qui me reconnaitrait?

Je continue de m'approcher, mais plus lentement. Je fourre mes mains dans mes poches, l'air de dire je me promène, mais en réalité, mes doigts s'emparent d'une lame bien aiguisée. Je sais me défendre, mais je préfère être prêt, on ne sait jamais ici. Je ne veux pas attirer l'attention de toutes manières, mais quand on vous considère de la même manière qu'un animal, on apprend vite à ne jamais, jamais se retrouver coincé dos à la montagne. Je serais prêt quoi qu'il arrive. Soudain, je vois la forme humaine qui se dessine contre un tronc d'arbre. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle se trouve là. Je la voyais plus à gauche, mais bon, ça c'est autre chose. La forme humaine se trouve être une jeune femme. Du moins, d'après ce que je peux en conclure, malgré la noirceur environnante de la nuit.


« Bonsoir ... vous semblez nouveau ici, vous cherchiez quelque chose ? »

Qu'est-ce que je réponds à ça? Nouveau? Elle aussi, techniquement, elle semble nouvelle. Nouvelle pour moi, ça c'est certain. Mes doigts, toujours dans la poche, relachent le couteau volé, mais mes mains restent sans bouger et je hausse les épaules. Non, je ne cherche pas quelque chose. C'est un parc, non? Enfin, si les gens de la plateforme appellent ça un parc. Je la vois bouger, me contournant et surtout se trouvant une place assurée. Elle vient de se mettre entre moi et la sortie. Je le sais, je l'ai repérée aussi, je ne suis pas fou. Mais je me doute que ce n'est pas pour m'empécher de partir, alors c'est pour que elle, puisse partir. Me craint-elle? J'm'en fiche à vrai dire. Et puis, elle tient un mouchoir. Ouai, c'est pas le genre de fille à attaquer les âmes perdues dans un coin sombre.

Plus je serais tout seul et plus je pourrais trouver un moyen de descendre de cette foutue tour, alors, il faut que je m'en débarrasse. La seule manière de le faire, mis à part recourir à la violence, c'est l'évitement. Alors oui, un simple haussement d'épaule, parce que ça ne la concerne pas, parce que je fais ce que je veux. Et puis, d'abord, qu'est-ce qu'on peut chercher à cette heure de la nuit? Elle aussi, qu'est-ce qu'elle fiche là? Je peux lui retourner la question, hein. Je regarde la sortie, par dessus son épaule. Bah, si elle veut sortir, elle peut, c'est pas moi qui vait la retenir. Je ne vois pas sa tête, elle est cachée par l'ombre des arbres, mais de toutes manières, je suis certain de ne l'avoir jamais rencontrée auparavant, vu que ça fait à peine quelques jours que je me suis enfui. Brr, rien que d'y penser, ça me fait froid dans le dos.

- Je cherche... la même chose que vous... Etre seul.

Avec ça, j'espère qu'elle va partir. J'ai parlé en anglais. Parce que elle m'a posé la question en anglais. Et même si l'anglais n'est pas du tout ma langue maternelle, je sais parler cette langue sans accent, enfin plutôt avec un accent anglais, grace aux gens avec qui je vivais dans mes montagnes. Ah, mes montagnes. Elles me manquent terriblement. Je ne tourne pas tout de suite le dos à la jeune femme. J'ai pas envie qu'elle me saute dessus pour je ne sais quelle raison farfelue. Je recule de quelques pas et finalement, je me tourne légèrement vers le bord du parc qui surplombe la terre, loin, loin, loin en bas. Aaaah, et puis y'a plein d'eau. Je le sais bien, je suis déjà venu ici, pour repérer où je me trouvais et en journée, mais l'eau me terrifie. Je n'ai jamais appris à nager moi. Alors oui, je préfère venir le soir ici. Quand on ne voit pas ce qu'il y a en bas. Pourtant, je donnerais cher pour retourner sur terre. Ah, que je suis complexe... Je me laisse glisser le long du muret et finis le derrière par terre.

Elle est partie maintenant? Je ne cherche même pas. Tout en observant les droles d'arbres du parc devant moi, je me mets à imaginer, encore et encore tous les moyens possibles et inimaginables pour quitter la plateforme. Les coudes sur les genoux, le dos contre le mur, la tête levée vers les étoiles, je soupire. Lentement, et le plus doucement possible, je chantonne à voix basse. Il n'y a pas vraiment de paroles, c'est plutôt la mélodie qui passe sur mes lèvres. Ca va me redonner du courage, de la force. Ca me vient de ma mère... Il y a tellement longtemps...

_________________
I'll hunt you like I hunt game.
Revenir en haut Aller en bas


ENFANTS DE LA TERRE
Newmera Atkinwood

Newmera Atkinwood

Messages : 602
Points : 20
Métier/Etudes : Etudiante en 8ème année scientifique.
Statut : Célibataire
Avatar : Jenna Louise Coleman
Crédits : Metaphor / tumblr

Mes petits secrets
Libre pour rp ?: oui
Ce quil se passe dans le monde du bas: je n'en ai aucune idée

In the light of the moon [Timo & Newmera] Empty
MessageSujet: Re: In the light of the moon [Timo & Newmera]   In the light of the moon [Timo & Newmera] EmptySam 12 Juil - 15:06



Il n'était donc pas de ces gens qui disent sur leur passage :"Oh, regarde, c'est la fille de monsieur le gouverneur !". Donc, il ne me connaissait pas du tout... Je réfléchi donc à la suite possible des évènements, je n'avais pas forcément besoin de partir, mais en même temps, pourquoi resterais-je ? Si, j'ai finalement trouvé une bonne raison de rester : plus j'observais cet homme, plus je le trouvait étrange. Il n'avait pas du tout l'allure des gens d'ici, il avait l'air mal fagoté, et son regard était tout aussi bizarre que lui. Je l'observai de la tête aux pieds, il n'y avait rien de très normal chez lui de toute manière, cette corpulence musculaire, elle était nettement plus massive que celle de la plupart des individus les plus musclés vivant ici. Voyant ses yeux se poser sur ma main qui tenait le mouchoir, je refermai mes doigts, resserrant mon emprise sur le papier légèrement humide avant de l'engouffrer timidement dans la poche de ma petite veste. Rien que cela dévoilait une partie de ma vie personnelle qui comprenait certains détails que ne connaissait pas mon paternel, et que je n'avais surtout pas intérêt qu'il apprenne d'une manière ou d'une autre, si je voulais qu'il reste fier de moi, si je ne voulais pas qu'il m'interdise l'accès aux soirées de récompenses ou de remerciement en son honneur, et surtout, si je ne voulais pas qu'il vire Leander de Biotechn.
Je jetai un rapide coup d'oeil vers l'extérieur du parc, l'endroit étaitt tout aussi désert qu'à mon arrivée, et j'en laissai échapper un soupir de soulagement à cette vue, que dirait-on maintenant si l'on venait à m'apperçevoir à cette heure aussi tardive en compagnie de cet étranger ! Il est vrai qu'il n'était pas des plus présentables, et je trouvais d'ailleurs qu'il avait un total manque de gout.
Contrairement à lui, j'aimais être présentable, et ce fut dans cette optique que je passai une main dans les cheveux comme si j'étais vraiment décoiffée, j'ai toujours recherché un brin de perfectionmain, il fallait bien sauver les apparences lorsque l'on est pas tout blanc dans le fond. Je m'avançai finalement vers lui en faisant le moins possible, claquer mes talons sur le sol du petit jardin, comme marchant sur la ponte des pieds dans une délicatesse perceptible.

« Si cela ne vous gêne pas, je pense rester encore un peu... »

En réalité, ce n'était que par pure politesseque j'avais exprimé mes intentions de cette manière. J'étais peut-être triste ce soir, mais j'en voulait aussi à Leander de me traiter comme il le faisait. À ce moment précis, je pourrais m'en prendre à n'importe quel homme qui se trouverait sur mon passage, et pourtant, je restais toujours aussi apaisée en apparences.
Le regard vers le haut, je cherchai des yeux les étoiles si rares dans le ciel de ce soir, et m'arrêtai à son côté, tournant ma tête vers lui pour l'observer avant de me retourner franchement vers lui.

« D'où venez vous ? Enfin, je veux dire ... vous n'avez pas l'air d'être de Londres si je puis me permettre. »

Sous la politesse de mes mots se cachait une certaine arrogance involontaire.

_________________

Toute ces choses qui font irruptions dans ma tête, sont-elles réelles ou suis-je folle ? Ces flashs sont-ils des traces de mon passé ou seulement des hallucinations ? S'il le faut je chercherais en silence ©️ bizzle.
Revenir en haut Aller en bas
https://the-after-world.forumactif.org


PIEGES EN EAUX TROUBLES
L'Opinel

L'Opinel

Messages : 71
Points : 30
Statut : Pas en couple, ça c'est certain
Avatar : Karl Urban
Crédits : mwa + tumblr

Mes petits secrets
Libre pour rp ?: Oui
Ce quil se passe dans le monde du bas:

In the light of the moon [Timo & Newmera] Empty
MessageSujet: Re: In the light of the moon [Timo & Newmera]   In the light of the moon [Timo & Newmera] EmptyLun 21 Juil - 6:50

Je ne sais pas du tout qui elle est, si je l'avais su, pensez bien que j'aurai fui à l'autre bout de la plateforme. La fille du type qui m'a traité comme un animal en cage, comme un jouet, comme une expérience scientifique. Je pensais qu'il n'avait aucun coeur et pourtant il a une fille. Fortiche le type, pour pouvoir jouer avec la vie des autres... Mais tout ça, je ne le sais pas. Alors je considère toujours comme Atkinwood comme un homme incapable d'avoir une fille. Et je considère la fille que j'ai devant moi comme une jeune femme que j'ai interrompu dans sa peine. Je le vois bien à son mouchoir qu'elle se dépèche de cacher. Oh, bah moi, ça ne me regarde pas, hein. Elle peut bien pleurer, j'avoue que moi aussi j'aimerais bien pleurer, mais je ne sais pas pourquoi. Peut-être parce que je dois être le seul à être ici, sur une plateforme, là où la vie semble plus douce et que je veux désespérément descendre parmi la fange et l'anarchie, là-bas, en Bas. Il faut que je me trouve un foutu transport. Je soupire en me laissant glisser par terre, le dos au parapet. Elle s'approche de moi et je me tais soudainement. Pourquoi est-ce qu'elle s'approche? Le parc est suffisamment grand pour qu'elle puisse aller beaucoup, beaucoup plus loin. Pourquoi juste à côté de moi? Je fronce les sourcils alors qu'elle vient s'asseoir. Elle veut rester encore un peu? Une moue dubitative se pose sur mes traits. Qu'elle reste, en soi, ça ne me dérange pas, mais pourquoi elle le fait juste à côté de moi? Tout à l'heure, elle pleurait contre son arbre, elle ne peut pas y retourner, à son arbre en plastique?

Elle se met à regarder les étoiles. On ne voit pas grand chose d'ici. Les lumières des... poteaux nous empèchent vraiment d'observer le ciel. C'est aussi pour cela que me manquent les montagnes. Lors des nuits sans nuage, le ciel brille de millions et de millions d'étoiles. C'est tellement magnifique, là, c'est à peine si on peut en voir une centaine. Ah ce que j'aimerais qu'ils coupent les lumières. Moi aussi, je regarde dans sa direction, mais quand elle tourne le regard sur moi, je regarde instinctivement mes pieds, ou plutôt, l'espace entre mes pieds et mon nez. Je ne regarde rien de précis, j'ai juste détourné le regard, peut-être pour éviter de croiser le sien. Je ne viens pas d'ici? Pourquoi tous les gens que je croise et avec qui je suis obligé de parler demande d'où je viens? N'ont-ils pas d'autres distractions? Est-ce si important que cela? Mon origine? Je soupire. C'est quoi ce que je dis en ce moment? Ah oui. Russe. En plus, je n'aime pas le ton qu'elle prend, j'ai l'impression qu'elle me juge et j'ai déjà suffisamment donné dans les cellules du laboratoire. Est-ce que je mens? Bien entendu, mais qu'est-ce que je vais bien pouvoir lui dire?

- Je suis anglais. Mais j'ai vécu loin d'ici pendant de nombreuses années.

Mon accent est irréprochable, on croirait vraiment que je viens de cette plateforme si on m'entendait seulement parler. C'est juste que tout cette atmosphère me trouble réellement et j'ai du mal à agir comme si je venais vraiment d'ici. Ca prendra un peu de temps avant de m'habituer et puis les gens oublieront. Enfin j'espère. J'espère que je serais tranquille pendant quelques temps, juste assez pour que je trouve le moyen de descendre dans le monde du Bas. C'est tout ce que je demande. Je ne précise pas où j'ai vécu, parce que si je ne le précise pas, cela lui indique que je ne souhaite pas le lui dire. Et j'espère qu'elle comprendra le message.

- Vous pleuriez pour quoi? La vie de la plateforme n'est pas belle et reluisante, ici?

Oui, je suis un peu amère. Après tout, les plateformes sont supposées être des coins de paradis destinés aux plus riches. Alors pourquoi pleurer? C'est moi qui devrait pleurer.

_________________
I'll hunt you like I hunt game.
Revenir en haut Aller en bas


ENFANTS DE LA TERRE
Newmera Atkinwood

Newmera Atkinwood

Messages : 602
Points : 20
Métier/Etudes : Etudiante en 8ème année scientifique.
Statut : Célibataire
Avatar : Jenna Louise Coleman
Crédits : Metaphor / tumblr

Mes petits secrets
Libre pour rp ?: oui
Ce quil se passe dans le monde du bas: je n'en ai aucune idée

In the light of the moon [Timo & Newmera] Empty
MessageSujet: Re: In the light of the moon [Timo & Newmera]   In the light of the moon [Timo & Newmera] EmptyJeu 31 Juil - 17:26



Une question si simple, où il n'y a pas matière à réfléchir, lui prit un temps certes plutot court, mais au vue de l'interrogation que je lui avais posée, je trouvai étrange qu'il prenne le temps de la réflexion. Avait-il quelque chose à cacher ? Pourquoi mentirait-il sur son origine ? Je pris ses derniers mots pour parole d'évangile, et aquiesca de la tête dans un rythme relativement lent comme si elle réfléchissait encore. Loin ? Il y a des miliers de possibilités dans un seul et si mince petit mot.

« Je me dois donc de vous dire bienvenue ici, j'espère que vous vous plairez ici. Veuillez m'excuser de mon accueil peu chaleureux, je suis dans un mauvais jour... »


Je lui tendis ma main pour le saluer dignement, un visage plus posé à présent, en tant que fille du gouverneur, je me devais de lui montrer qu'ici, nous ne sommes pas des sauvages, puis il prononça des mots qui me glacèrent sur place. Je sentis une gêne que je ne pu dissimuler tant j'ai toujours été expressive. Je cherchai tout d'abord aux alentours par de furtifs regards, ce qui pourrait me sauver, mais ne trouvant rien de mieux qu'une vérité à moitié dite, je repris mes grands airs, redressant mon dos un peu trop avachi à mon gout, et passai une nouvelle fois ma main dans mes cheveux.

« Et bien... ce n'est rien de trépidant qui puisse intéresser qui que ce soit. Ce ne sont que des futilités qui ne vaudraient pas la peine que je verse une larme. Mais vous avez bel et bien raison, la vie ici est une petite merveille, mais nous avons toujours quelque chose à redire sur ce que l'on a en tant qu'êtres humains. »

Je n'allais tout de même pas dire que c'était une sorte de querelle d'amoureux qui me mettait dans un tel état, et comme à chaue fois, j'affichai un sourire plus sincère cette fois. Je me sentais naïve encore une fois, j'en dévoilai plus que j'en aurais du sans rien avoir en retour de cet homme qui avait fuit l'Angleterre pour aller je ne sais où. J'eu une petit rire nerveux et me déplaçai finalement en marchant dans la pelouse fraiche. Mes escarpins à talons ne protégaient pas ma peau de l'humidité nocturne, et sentir l'herbe glacée contre mes pieds me fit frissoner. Je repris.

« N'en parlons plus. Je ne vous ai pas demandé votre nom ! Je m'appelle Newmera et vous ? »


J'admet que ce n'était pas une heure pour faire la causette, mais c'était la première fois que j'allais rentrer à cette heure ci, et mieux vallait que j'ai une réponse valable si mon père venait à me surprendre. Je suis adulte, mais son jugement compte beaucoup, et je tachais pour l'instant de discuter d'autre chose avec cet individu, juste pour me sortir mes petits soucis de la tête.

_________________

Toute ces choses qui font irruptions dans ma tête, sont-elles réelles ou suis-je folle ? Ces flashs sont-ils des traces de mon passé ou seulement des hallucinations ? S'il le faut je chercherais en silence ©️ bizzle.
Revenir en haut Aller en bas
https://the-after-world.forumactif.org


PIEGES EN EAUX TROUBLES
L'Opinel

L'Opinel

Messages : 71
Points : 30
Statut : Pas en couple, ça c'est certain
Avatar : Karl Urban
Crédits : mwa + tumblr

Mes petits secrets
Libre pour rp ?: Oui
Ce quil se passe dans le monde du bas:

In the light of the moon [Timo & Newmera] Empty
MessageSujet: Re: In the light of the moon [Timo & Newmera]   In the light of the moon [Timo & Newmera] EmptyDim 17 Aoû - 0:50

Etre dans un mauvais jour? Ca arrive. Moi aussi je suis dans un mauvais jour, je suis toujours dans un mauvais jour en ce moment. Cela fait des années que je suis dans un mauvais jour à l'éternel recommencement. Des années qu'on m'a volé ma vie, des années que je ne suis traité que comme un chien, un rat de laboratoire, des années que l'on a détruit mes espoirs. Et avec ces mauvais jours, je suis devenu aigre, amer, paranoïaque. D'ailleurs, j'ai l'impression d'avoir trop trainé ici. Ce... parc... n'est pas réel, ce parc est trop... bien rangé... Les arbres ont tous la même taille, la même forme, la même odeur, ce n'est pas naturel, ce n'est pas normal. Et si... et si je n'étais que dans une illusion. Un de ces sérum bizarres que les scientifiques m'inoculent. Peut-être m'ont-ils surpris dans mon sommeil? J'en sais rien. Mon coeur s'accélère, ma respiration se fait saccadée, je n'aime pas cet endroit, je ne l'aime pas du tout, j'aimerais tant me réveiller parmi les miens, au coeur des montagnes, je tremble de froid, des spasmes assez puissants s'emparent de tout mon être. Je ne fais même pas attention à sa main qui se tend. J'ai l'esprit totalement ailleurs. J'ai peur, je suis même terrifié. Je me tourne à nouveau vers elle quand elle reprend la parole. Elle reste très vague dans ses propos et j'avoue que je n'écoute qu'à moitié. Elle non plus ne veut pas s'étaler sur ce qu'elle est, sur qui elle est.

- En tant qu'êtres humains?

La colère est venue toute seule dans ma voix, mais je tais tout le reste de mon amertume. Ici, il n'y a pas d'êtres humains. Pratiquer des expériences sur des humains, ce n'est pas appartenir à la race humaine. Non, les habitants des plateformes ne sont que des... parias, des puces sur le dos d'un chien qui pompe le sang jusqu'à être entièrement repue. Je me mords la langue. Ne dis plus rien, tais-toi, reste discret. Il faut vraiment que je me calme, que je trouve un moyen de descendre... Elle se présente et retourne la question. Je souffle lentement. OK, maintenant, il faut que je me calme, que je me pose.

- Timo.

Je reste silencieux quelques instants. Peut-être, peut-être qu'elle peut m'éclairer un peu sur ce qu'il se passe ici. J'hésite, je ne veux pas en dire trop, je ne veux pas qu'elle devine d'où je viens vraiment. Je ferme les yeux, prépare mes questions, mon plan, mes réponses, mes excuses, mes mensonges dans ma tête. Ok, très bien. J'ouvre les paupières et attends quelques secondes.

- Quelques fois, dans mes rêves, je vole parmi les étoiles, je suis heureux, content et puis tout à coup, il y a comme un vent violent qui me ramène à terre, qui me force à marcher sur la terre ferme. Ca ne vous ai jamais arrivé? Ca m'a toujours taraudé cette question... Est-ce qu'on retournera en bas, un jour? J'aime bien me pencher par dessus le muret et je me demande qu'est-ce qu'il peut y avoir, en bas... Ca ne vous arrive jamais?

_________________
I'll hunt you like I hunt game.
Revenir en haut Aller en bas


ENFANTS DE LA TERRE
Newmera Atkinwood

Newmera Atkinwood

Messages : 602
Points : 20
Métier/Etudes : Etudiante en 8ème année scientifique.
Statut : Célibataire
Avatar : Jenna Louise Coleman
Crédits : Metaphor / tumblr

Mes petits secrets
Libre pour rp ?: oui
Ce quil se passe dans le monde du bas: je n'en ai aucune idée

In the light of the moon [Timo & Newmera] Empty
MessageSujet: Re: In the light of the moon [Timo & Newmera]   In the light of the moon [Timo & Newmera] EmptySam 30 Aoû - 15:38



Une partie de la phrase que je venais de prononcer semblait difficile à comprendre auprès du visiteur en face de moi. Avais-je dis quelque chose de travers ? Non, juste une incompréhension du sens parce qu'il y'a longtemps qu'il n'a pas parlé notre langue... Une hypothèse seulement, mais je n'évoquais pas mon intriguance à haute voix. Ma présence l'agaçait en fait, ouvertement, c'était, il était donc temps que je lui laisse le parc et tandis que je m'apprêtais à lui faire mes au revoir, il ré-ouvrit la conversation encore mieux que je ne l'avais fais. Il savait poser les questions qui touchent, sans doute sans même le savoir. Ce Timo(quel nom étrange d'ailleurs, tout droit sorti de nulle part), semblait avoir les même sensations que moi, celle que nous ne sommes pas seuls sur ces plateformes, et qu'une certaine forme de vie pourrait être là en bas. Les frères d'Aeden O'Sullivan confirment ce qu'affirment les scientifiques, dont mon père, aucune vie n'a subsisté dans le monde du dessous, et nous pourrions regarder des milliers de fois vers le bas que nous y verrions la même chose, la même brule enrobant perceptiblement les eaux si peu visibles depuis là. Du moins, j'espérais qu'il y ait un minimum de vérité la dedans, je ne me laissais pas à imaginer qu'il puisse y avoir des peuples sur une terre ferme, sinon, cela voudrait dire que tout ces gens nous mentent, et par là même mon paternel.

" J'ai déjà imaginé comment pourrait être le monde du bas, mais... je n'arrive pas à me faire une image précise si ce n'est une étendue d'eau boueuse. J'ai un ami qui m'a montré des photos, à la brocante, ses frères disent qu'il n'y a plus rien et qu'il faut qu'ils plongent pour trouver quoi que ce soit. Je ne pense pas qui que ce soit ne puisse vivre dans ce monde là un jour. "

Et mes penséess immédiates se portèrent sur cette lettre que j'avais trouvé un jour, il y avait bien un homme là en bas, un collègue de mon père me l'avait confirmé, mais je ne savais rien de lui, et ne devait en parler à personne.

" Chaque jour je me penche mais je ne vois rien, il n'y a que ça, c'est de l'eau, c'est tout... "

Je ne le disais pas, mais moi aussi il m'arrivait de rêver, parfois aussi éveillée, j'avais ces images dune femme brune, dans un endroit délabré, et si accueillant. Pour une fois que je tombais sur quelqu'un quoi pourrait me comprendre, je n'osais trop lui confier ces rêves qui me hantaient. J'en avais envie que quelque chose me rongeait de l'intérieur.

" Dites moi, est ce que je peux vraiment vous faire confiance ? "

J'attendais un signe de sa part qui puisse me que je pouvais en parler. Encore, je scrutai les alentours dans le cas ou quelqu'un nous surprendrait et je replongeait mes yeux bruns dans les siens.

" Moi aussi je fais des rêves étranges, j'ai l'impression d'avoir connu un autre monde que celui la, une sorte de lieu naturel ou tout pourrait vraiment de la terre, j'ai parfois des flashs quand je suis réveillée, qui me montent de vieilles cabanes toute cassées, personne ne vit dans de tels endroits. .. enfin de toute façon, ce ne sont que des rêves... oubliez ce que je vous ai dis, c'est ridicule. "

Je secouai mes mains, paumes face a lui, je n'aurais jamais du parler, ouvrir le contenu de mon subconscient à un étranger.

_________________

Toute ces choses qui font irruptions dans ma tête, sont-elles réelles ou suis-je folle ? Ces flashs sont-ils des traces de mon passé ou seulement des hallucinations ? S'il le faut je chercherais en silence ©️ bizzle.
Revenir en haut Aller en bas
https://the-after-world.forumactif.org


PIEGES EN EAUX TROUBLES
L'Opinel

L'Opinel

Messages : 71
Points : 30
Statut : Pas en couple, ça c'est certain
Avatar : Karl Urban
Crédits : mwa + tumblr

Mes petits secrets
Libre pour rp ?: Oui
Ce quil se passe dans le monde du bas:

In the light of the moon [Timo & Newmera] Empty
MessageSujet: Re: In the light of the moon [Timo & Newmera]   In the light of the moon [Timo & Newmera] EmptySam 4 Oct - 6:22

Pourquoi je pose cette foutue question? Faut croire que je suis vraiment désespéré. Je veux revoir mes montagnes. Je veux descendre d'ici. Je me sens enfermé, encagé, je respire difficilement. Mon souffle devient court. J'ai chaud, j'ai froid, je commence à paniquer. Non, non, non, tu ne dois pas. Pas de paranoïa ici, pas devant elle. Ok. Concentre toi sur ta respiration. Inspire... Expiiiiiire. Inspire... Expiiiiiire. Calme les battements de ton coeur. Tout problème a sa solution, tu dois simplement la trouver. Et pour la trouver, tu dois creuser le problème. Bien. Résumé de la situation.

Tu étais en bas. Tu vivais une vie tranquille. Des machines volantes venant des tours lointaines. Capture. Esclavage. Tests inhumains. Perte d'un être cher. Une pensée va pour la femme qui a été la mienne. Je soupire, mélancolique. Fuite des laboratoires. Problème : trouver un moyen de descendre. Visiblement, ici, les habitants des plateformes ne savent pas qu'il existe encore des humains en bas. Pourquoi d'ailleurs? Probablement parce qu'ils les ont abandonné et que les grands pontes veulent garder à leur merci. Oui, ils veulent avoir le pouvoir sur eux. Il ne faut pas que tu dises que tu viens d'en bas... Timo. Mais il faut que tu saches pourquoi on ne dit rien aux habitants d'en-haut. Car ainsi, ça sera plus facile de descendre en bas. Aucune chance que tu y arrives par tes propres moyens. Il va falloir bluffer et surtout se morfondre dans la foule. Alors je pose la question à Newmera. Innocemment.

" J'ai déjà imaginé comment pourrait être le monde du bas, mais... je n'arrive pas à me faire une image précise si ce n'est une étendue d'eau boueuse. J'ai un ami qui m'a montré des photos, à la brocante, ses frères disent qu'il n'y a plus rien et qu'il faut qu'ils plongent pour trouver quoi que ce soit. Je ne pense pas qui que ce soit ne puisse vivre dans ce monde là un jour. "

Je hoche lentement du chef. Oui, pas faux. Sur cette plateforme-ci, il n'y a que de l'eau. Enfin, pas sur la plateforme, sous la plateforme. Je n'ai jamais connu la mer, je ne l'ai jamais vu jusqu'au jour où je suis sorti des montagnes. Je me demande bien s'il y a des survivants, en bas de cette plateforme. Pourquoi il n'y en aurait pas? Vous allez me dire "pourquoi il y en aurait"... C'est pas faux.

" Dites moi, est ce que je peux vraiment vous faire confiance ? "

Je tourne le regard sur elle. Non. Vaut mieux pas jeune fille. Ne fais confiance à personne. A PERSONNE! Mais je ne dis rien. J'attends de voir si elle va continuer de parler ou si je dois mentir. Elle me sort alors qu'elle a des rêves bizarres. Je reste de marbre, parce que peut-être qu'elle est quelqu'un comme moi. Qu'elle a connu la terre ferme, mais que pour une raison ou une autre, elle ne s'en souvient plus. Ca ne m'étonnerait pas que les gars en blouse blanche puissent laver les cerveaux de leurs tests humains. Je hausse les épaules.

- C'est pas ridicule. C'est un beau rêve. C'est peut-être que des cabanes cassées, mais ça prouve que vous avez de l'espoir. L'espoir que tout n'est pas détruit... Par contre, si vous rêvez éveillée, alors là, oui, faut consulter un médecin.

Je dis ça avec le sourire. Faut pas le prendre mal, hein, je disais ça pour rigoler.

_________________
I'll hunt you like I hunt game.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


In the light of the moon [Timo & Newmera] Empty
MessageSujet: Re: In the light of the moon [Timo & Newmera]   In the light of the moon [Timo & Newmera] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

In the light of the moon [Timo & Newmera]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ♦ Raigho ❧ « Under the light of Sun, Moon and Stars »
» Bad Moon !
» [Juillet] Pullip Sailor Moon
» ▪✻ i wait for light like water from the sky.
» Jua # Where the light shivers offshore, Through the tides of oceans, We are shining in the rising sun [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The After World :: Le Monde du Haut :: Terrasse :: Parc-